Magazine Culture

Halftime Show : le gros raté de Justin Timberlake au Super Bowl

Publié le 05 février 2018 par Swann
HALFTIME - C'était au tour de Justin Timberlake de venir se produire pendant la mi-temps du Super Bowl. Un halftime show décevant.

Hier à Minneapolis avait lieu la fameuse finale NFL du Super Bowl opposant les New Patriots aux Eagles de Philadelphie. Si tu veux connaître le résultat et le détail du match, on t'invite à consulter des sites spécialisés. Car comme la moitié de la planète, ce qui nous intéresse dans le Super Bowl c'est bien le Halftime Show. U2, Michael Jackson, Prince, The Who, et plus récemment Madonna, Beyoncé, Lady Gaga, Bruno Mars, toutes les plus grandes stars américains s'y sont pressées. Cette année, la fédération de football américain a convié Pink pour chanter l'hymne nationale, puis Justin Timberlake pour le spectacle de la mi-temps. Justin Timberlake n'est pas un étranger du Super Bowl, on se rappelle le " Nipplegate " en 2004 aux côtés de Janet Jackson.

Des hits et des chorégraphies de boys band

Au milieu de chaque finale du Super Bowl, a lieu un concert unique d'un peu plus de 10 minutes, dans lequel un artiste pop vient de se produire en live et condense tous ses plus gros hits. L'audience est monstrueuse (plus de 100 millions de téléspectacteurs) et la pression est immense. Tout doit être fait pour impressionner et en mettre plein des yeux au public américain. Cette année, Justin Timberlake, a choisi de revenir à une mi-temps sans featurings (jurisprudence Coldplay), sans décors monumentaux ni cascades vertigineuses (jurisprudence Katy Perry et Lady Gaga).

Retour aux basics : réinterprétations de ses hits d'abord, et chorégraphies de boys band (jurisprudence N'Sync). Au menu : " SexyBack ", " Rock Your Body ", " Cry Me A River ", " Mirrors ", " Suits & Tie ", " My Love ", " Until the End of Time " ainsi que " Filthy " extrait de son nouvel album Man of the Woods.

On notera l'hommage à Prince, originaire de Minneapolis, et décédé en 2016 avec la chanson " I Would Die 4 U " et une projection dans les tons violets (subtilité) d'un live du King of Funk avant une sortie de stade en mode La La Land sur fond de " Can't Stop the Feeling " et une scène gênante de selfie dans le public. On ne va pas se mentir, on s'est fait chier. On a aussi beaucoup regretté que l'Américain ne prenne pas plus le temps de chanter, même si on en convient, le chant n'est pas le point fort de Justin Timberlake, peut-être était-ce bien mieux ainsi. Bref, un gros raté.

À LIRE AUSSI >> Justin Timberlake et l'incroyable clip en plan-séquence par la Blogothèque

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte