Magazine Culture

Les rencontres culture-tech : 1e édition

Publié le 05 février 2018 par Aude Mathey @Culturecomblog

Culturecom était partenaire des rencontres #CultureTech et s’est rendu à l’assemblée nationale pour assister à cet après-midi organisé par Altair Think Tank Culture et The bridge.

Startups du numérique et dirigeants d’établissements culturels se sont retrouvés au Palais Bourbon, salle Colbert pour

– Comprendre les tendances en matière de technologie et les nouvelles législations

– Connaitre l’écosystème numérique et culturel qui se développe autour des institutions, des partenariats culturels et numériques innovants

– Rencontrer un réseau qualifié d’entreprises tech et innovantes en capacité de répondre concrètement aux besoins de leurs établissements.

Pour revoir la rencontre dans son intégralité c’est par ici !

Culture com s’est concentré sur les “nouveaux” objets du numérique et vous propose un fast foward pour découvrir les technologies qui compteront dans les mois et années à venir !

Code Quantum…Les vrai.e.s savent

Algorithmes et intelligences artificielles
Comment les algorithmes révolutionnent-ils l’industrie culturelle ?

Qu’est qu’un algorithme  ?
Suite d’opérations permettant de résoudre un problème ou d’obtenir un résultat. Le terme a été popularisé par l’analyse de big data en informatique où les algorithmes sont développés pour réaliser de nombreuses tâches

ah et aussi…

Big data : désigne les masses de données générées par les échanges sur Internet, réseaux mobiles, Internet des objets qui peuvent être exploitées pour mieux comprendre un objet. Les traces laissées par les internautes sur les réseaux informatiques peuvent par exemple renseigner sur les usages des publics.

“La révolution numérique touche tous les secteurs, mais la culture a été le premier à vivre cette dématérialisation, ce qui en fait un laboratoire des nouvelles pratiques ».

Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la CNIL, 2015

Chatbot ?
Attention … Ceci n’est pas un chatbot …

Le Chatbot également appelé « Agent conversationnel » est un logiciel qui interagit avec un individus par le biais de plateforme de conversation automatiques type messenger.

Le chatbot fonctionne grâce à des registres de données (ou  bases de données) prédéfinies. Peu à peu, les institutions culturelles ou muséales commencent à utiliser cette nouvelle forme de communication voire de médiation.

Lire le dossier complet / L’utilisation des chatbots dans le secteur patrimonial, en France et dans le Monde (24/11/2017)

Blockchain

La blockchain, système informatique décentralisé, est à même de bouleverser toute la chaîne de la création (propriété intellectuelle, création et distribution de contenus, contractualisation, gestion de droits ou encore nouveaux modes de rémunération)

Pour en savoir plus sur le sujet on vous renvoie vers un article rédigé dans le cadre des Journées du Management Culturel –>Blockchain ? Vous avez dit Blockchain ?

Les rencontres culture-tech : 1e édition

La réalité virtuelle

« La France regorge de talents qui ne demandent qu’à travailler en mode collaboratif. C’est pour ça que l’adhésion est gratuite et ouverte à tous les professionnels de la réalité virtuelle. » Yann Toullec, cofondateur de la VR Connection.

On prépare un billet sur le Centre national des arts plastiques qui propose sur son site web une visite 360°, disponible à l’adresse www.cnap.fr/360/

GAFAM*

*Google / Apple / Facebook / Amazon /Microsoft

"Le secteur culturel doit devenir un grand acteur du numérique" Isabelle Reusa #CultureTech

— Altaïr ThinkTank (@AltairThinkTank) February 1, 2018

Impression de déjà vu … Rien de nouveau sous le soleil dans les relations attraction / répulsion du secteur culturel et les géants du web.

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

Bonus track

Comment et où “trouver” de l’argent si on est un entrepreneur tech dans le secteur culturel ?

Soft money ?
Les subventions/aides, les crédits d’impôts, l’incitation fiscale à l’investissement, les mécanismes de garantie des crédits.

En matière d’aides à l’innovation, Bpifrance adresse les différents besoins des entreprises par les outils financiers les plus adaptés ; subventions, avances remboursables, prêt à taux zéro pour accompagner l’entreprise dans ses projets en phase de faisabilité, d’innovation de rupture ou d’innovation incrémentale.
Outre ce volet d’aides, Bpifrance intervient en fonds propres et en prêts pour permettre le passage de la recherche au développement puis à l’industrialisation / commercialisation et la croissance des entreprises innovantes. Son action permet ainsi de combler le déficit de fonds propres dont souffrent les jeunes entreprises innovantes et contribue au développement d’un écosystème favorable aux entreprises innovantes à fort potentiel de croissance.

En savoir plus ? rdv sur le site de la BPI

Love money ?
Le love money constitue un moyen de financer la création d’une entreprise. Il s’agit de capitaux apportés par les amis, la famille ou les proches pour aider un porteur de projet à lancer son entreprise et lui permettre de réaliser tous les investissements nécessaires pour démarrer et développer son projet. En contrepartie de ces apports, les amis, les proches et la famille qui apportent des capitaux deviennent associés de la société créée.

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aude Mathey 3083 partages Voir son profil
Voir son blog