Magazine Culture

Confession de Richard Montanari

Par Hamisoitil @lecturedehamik
Confession de Richard MontanariQUATRIÈME DE COUVERTURE :
Lorsqu'on est flic trop longtemps dans la même ville, toutes les rues mènent à des souvenirs que l'on préférerait oublier. 
Chaque nouveau meurtre vous en rappelle un autre. 
L'obsession n'est jamais loin. 
Pour Kevin Byrne, inspecteur des homicides à Philadelphie, le traumatisme originel a eu lieu en 1976. Encore adolescent dans le quartier défavorisé de Devil's Pocket, il a été impliqué de près dans un meurtre jamais résolu. 
La fin de l'innocence pour Byrne. 
Quarante ans plus tard, une affaire de meurtres en série le ramène à Devil's Pocket, à ses amis d'alors, à ce passé qu'il a essayé, en vain, d'oublier. 
Bientôt, le voile va se lever sur des secrets, des mensonges et une vérité qu'il aurait peut-être mieux valu ne jamais connaître. 
À la façon de Dennis Lehane, Richard Montanari dépasse une nouvelle fois toutes les limites du genre pour sonder en profondeur les zones d'ombre de l'âme humaine.
  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Cherche Midi 
  • Date de sortie : 1 février 2018
  • Prix : 16.99 € (ebook) 21.00 € (papier)
  • *SERVICE DE PRESSE
  • *TEAM THRILLER LCM


MON AVIS :
Richard Montanari, c'est une première pour moi et surement pas la dernière. J'ai en effet découvert une plume magistrale à travers ce dernier roman de l'auteur. Une plume qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page. Une plume efficace, moderne et parfois familière pour mieux s'imprégner de l'histoire. Une histoire  qui démarre en 1976 avec le meurtre d'une petite fille et le meurtre de celui qui l'aurait commis.Ensuite vient l'intrigue qui va jongler entre le passé et le présent (2015) où différents meurtres, cruellement atroces, vont s'accumuler tout au long de l'histoire.
On sait que dès le départ tous les crimes sont liés et que l'enquêteur Byrne et sa collègue Jessica auront du fil à retordre pour arriver au bout de cette investigation. Du coup, l'auteur nous fait vivre l'enfer en même temps que les victimes, et nous met sur plusieurs pistes afin de faire notre propre enquête. Enfin, moi, j'ai vu ça comme ça. C'est chouette, car la forme est vraiment originale et l'esprit de vengeance est bien présent au vu du passé des protagonistes et pourtant, plus on avance, plus on s'aperçoit que nous sommes très, très loin du compte. Que cela va au-delà de la vengeance, au-delà de tout, que ça remonte à bien loin, voire jusque dans les racines profondes. 
Donc après la forme, vient le fond de l'histoire qui te fait prendre conscience de certaines choses, même dans la psychologie des personnages, dans la profondeur qui est bien mise en avant. Je me suis retrouvée à prendre mon cahier, à taper sur internet, à noter... J'étais là à vouloir savoir le pourquoi du comment. J'ai trouvé cela profondément passionnant surtout à partir de la moitié du livre où l'étau se resserre autour des meurtriers en même temps que les chapitres qui le deviennent aussi, comme si le temps était compté, le compte à rebours était enclenché. J'ai eu toutefois une petite baisse de régime dans la première partie, mais rien de grave, puisqu’après, tout s’accélère sans aucun temps mort pour le lecteur.
Ce roman est dur, sombre et touchant à la fois, dans une ambiance très à l'américaine. Tous les ingrédients sont réunis  ici pour en faire un excellent polar et donc, une belle découverte que je vous recommande bien évidemment.
Confession de Richard Montanari
MA NOTE :Confession de Richard Montanari

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hamisoitil 4100 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines