Magazine Culture

Nos 4 Sexes (et un bol)

Publié le 19 février 2018 par Hunterjones
Nos 4 Sexes (et un bol) Ou plus.
David Bowie avait raison en 1975.
Avec les développements récents dans les communautés LGBTQ2, nous avons peut-être beaucoup plus de sexes que nous le pensons sur terre. On prétend vouloir une société moins genrée, mais on ne cesse d'en tracer des lignes genrées. Ou plutôt, peu de gens font la différence entre sexe et genres.
Je suis d'origine atikamekw. Chez les autochtones, il existe clairement, depuis toujours 4 sexes assez clairs. Il y a l'homme et la femme. Puis il y a l'homme féminin et la femme masculine. Ce devrait être comme ça partout. Il est très facile de penser tout de suite à quelqu'un en entendant ces "sortes de sexes". Il est assez facile de savoir qui serait qui.

Nos 4 Sexes (et un bol)

Homme


Tony Acurso: homme
Magalie Lépine-Blondeau: femme
Manon Massé: femme masculine
Guy Jodoin: Homme féminin
Quiconque me connaît sait que je suis très certainement de cette dernière catégorie: homme féminin. Je ne m'intéresse en rien aux voitures, me trompe encore de voiture dans les stationnements (m'étant même assis dans une, une fois, sans que ce soit la nôtre!), suis parfaitement désintéressé par les outils, le travail manuel ou la mécanique, et suis perpétuellement égaré dans un Canadian Tire. D'ailleurs, quand j'y vais, j'éprouve maintenant une certaine angoisse.
La sollicitation, irritante dehors dans la rue, se fait de l'intérieur chez Canadian Tire. Un français, avec l'accent et tout, nous attends toujours dans un toujours louche complet veston cravate, carte en main et formulaire pour nous faire adhérer à je-ne-sais-trop-quoi-je-n'écoute-plus-dès-qu'on-me-demande-mes-infos-personnelles.

Nos 4 Sexes (et un bol)

Homme féminin


"Désolé, je ne viens jamais ici, peu importe ce que vous pouvez m'offrir, je ne peux techniquement pas être intéressé".
Ce qui est faux. J'y vais souvent. Toujours dans le même but, exclusif. Celui d'y acheter l'éthanol pour notre foyer de salon. Toujours 1$ de moins. Même si toujours trop cher. Je vais donc au Canadian tire dans l'urgence, connaissant l'allée (25) et le produit que je vais chercher, m'empêchant d'errer dans les livres et les films de l'entrée (homme féminin) qui me séduisent d'emblée, mais qui font aussi de moi la victime errant au pas lent qui ne sait trop ce qu'il veut, peut-être cette carte offerte par le français qui attendait sa proie?

Nos 4 Sexes (et un bol)

Femme


Je me rends donc dans cet endroit avec un oeil averti pour les mains qui cherchent à se placer sur mon portefeuille et fait parfois de longs détours par des allées que je ne connaissais pas, mais qui me mèneront à la 25, simplement pour éviter le goéland français ou celui ou celle qui fera bientôt une démonstration et nous réservera une "surprise" si on y assiste.
Mais depuis le soir de ma fête, qui était aussi le soir du Super Bowl, j'y ai été plus souvent.
Ce soir là aurait dû être agréable. En famille, heureux, amoureux. Mais il y a avait un fond de tristesse qui planait. Un fond de désolation.

Nos 4 Sexes (et un bol)

connerie


On a fait une importante erreur à 4.
Monkee a d'abord ouvert le cabinet au dessus du bol de toilette, duquel est tombé un tube de pâte à dentifrice dans le bol plus bas, plein d'urine. (photo). Monkee n'a pas voulu ramasser tout de suite (homme féminin aussi).  M'a montré. J'ai pas voulu ramasser non plus sans gants. J'ai pris une photo, ai envoyé à mes soeurs et à ma mère et à l'amoureuse, ai fait quelques blagues là-dessus avec eux:
"What to do?"
"Surtout ne pas se brosser les dents avec"

Nos 4 Sexes (et un bol)

Femme Masculine

Et des choses du genre. J'ai cherché les gants, ne les ai pas trouvés tout de suite, ai plus ou moins oublié la chose quand l'amoureuse est arrivée et a dit "va chercher le souper, il est tout prêt et commandé, le super bowl va commencer!". Ce que Monkee et moi sommes allés faire, oubliant la pâte à dents dans le bol et...vous devinez la suite. Punkee d'abord, avec un #1, puis l'amoureuse, avec un #1 aussi, flush, re-flush, re-re-flush. L'amoureuse m'appelle alors que nous revenons avec la bouffe:
"Achète un siphon qui a de l'allure, le nôtre est trop poche, la toilette je ne sais trop, elle ne débouche tout simplement pas..."
Nos 4 Sexes (et un bol)
"Nooooooooooooooooooooooooooooooooooon! c'est nous qui sommes pwuoooooooooooooches!"
Monkee coupable de nonchalance et de pudeur.
Hunter coupable de nonchalance, distraction, mauvaise communication, pudeur.
Punkee coupable de ne pas jeter un oeil dans le bol ouvert avant d'y faire quoi que ce soit.
L'amoureuse coupable de ne pas regarder son téléphone sur lequel il y avait la photo plus haut et notre convo pendant 4 heures.

Nos 4 Sexes (et un bol)

Devait se trouver au point noir 

Ça se peut des filles qui ne regardent pas leur téléphone pendant 4 heures? (femme masculine).
Il y avait donc fond de déprime le soir du 4 février dernier. Fête, mais incapable de savourer pleinement tout ça. Combien cette connerie allait nous coûter? un geste qui aurait été aussi long que celui d'ouvrir une lumière. Qui n'aurait demandé qu'à se laver les mains après.
L'amoureuse était la moins coupable des quatre mais avait peut-être fait le plus de mal en flushant maintes et maintes fois. Et si le tube avait franchi le "s" du bol? Dans quoi allais-je jouer?
Moi qui n'ai pas de coffres d'outils chez nous.

Nos 4 Sexes (et un bol)

Connerie réparée


Bien entendu rien ne s'est opéré pendant 13 jours sur le sujet. Sauf des visites ponctuelles sur le web, au Canadian Tire* pour y acheter un "clog", à la quincaillerie pour y acheter un nouveau "beigne". Un samedi pour me faire chier à gosser là-dessus, coaché par le beau-frère, parce que moi la motivation là-dessus: inexistante.
Ce samedi c'était samedi dernier.
Déboîté la toilette, décoincé le tube dans le "s" (si il avait été plus loin nou$ étion$ cuit$) refixé la toilette.
Libéré d'un lourd fardeau.
Nos 4 Sexes (et un bol)

Chantant Like a Rolling Stone tout l'après-midi.
Et Gainsbourg chanté par Indochine. Y a plus de 3 sexes.
Parce que je suis définitivement un homme féminin.
Mais n'aime pas ce garçon qui pourrait dire non.
Et je connais plein de filles masculines.
Pas nécessairement lesbiennes.
Il est belle, il est beau décrié
l'outragé, mais j'en ai rien à faire.

La vie me doit un samedi.
Et un anniversaire.
*"Bonjour monsieur vous allez bien?....(voyant ma face non répondante)je...je suis déjà venu vous voir hein?.... désolé!"

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines