Magazine Culture

Voyage en Egypte : quels dangers pour le tourisme actuellement (Février 2018) ?

Publié le 23 février 2018 par Alanlimo @ChristoChriv

Vous cherchez un pays passionnant à visiter ? Où les prix sont ridiculement peu élevés, les touristes (européens) rares et les Français accueillis comme des rois ? Eh bien, l'Egypte de Février 2018, c'est tout cela à la fois.

Ces dix dernières années, les Français ont déserté l'Egypte - c'était pourtant leur troisième destination préférée en 2010 (600 000 voyageurs), mais ils n'étaient plus que 70 000 à visiter le pays en 2016. La faute aux craintes des attentats, à la peur de l'insécurité et de l'instabilité politique. Avons-nous raison de nous méfier ? D'emblée, je vous dirais : non. Les Asiatiques - en particulier Japonais et Chinois - n'ont pas cet embarras et leurs avions ont un taux de remplissage de 80 %. Ils ont bien raison.

Dans cet article, je vous exposerai - sans fard ni langue de bois - toutes les raisons pour lesquelles il peut être légitime d'avoir peur d'un voyage en Egypte. Et toutes les raisons pour lesquelles c'est pourtant le meilleur moment pour visiter ce pays - et qu'il n'y a, là-bas, finalement pas plus de risques qu'ailleurs dans le monde.

Quels sont, objectivement, les risques d'un voyage en Egypte en 2018 ?

" La menace terroriste est chronique sur le territoire égyptien " écrit le Ministère des Affaires Etrangères dans ses conseils aux voyageurs. On pourrait écrire la même chose sur la France - et pour résumer, vous avez autant de chances d'être victime d'un attentat terroriste en Egypte que vous avez de chances de l'être sur le territoire métropolitain ... Si vous restez dans les zones en jaune sur cette carte.

Une partie du Nil est classée en zone orangée. Cependant, toutes les croisières se déroulent entre Qena et Abou Simbel. Certaines personnes peuvent craindre la proximité des zones rouges et oranges, mais sachez que l'armée égyptienne est omniprésente dans les zones jaunes et particulièrement le long du nil et près des zones touristiques. Pour une raison très simple : en 2010, le tourisme représentait près de 17 % du PIB, contre seulement 6 % en 2017 - soit une perte de 4 milliards de dollars par an. 4 milliards ! De quoi dépenser des millions dans la sécurité des infrastructures et notamment dans la sécurité aéroportuaire (plus de 50 millions de dollars investis), des sites, et des touristes étrangers. Ce qu'ils ont fait avec, pour conséquence, de n'avoir eu aucun incident majeur depuis novembre 2015.

Les djihadistes présents sur le territoire égyptien sont cantonnés dans la péninsule du Sinaï par l'armée égyptienne. Ce triangle en rouge que vous voyez sur la carte, entre Le Caire et Israël : tous les dangers sont parqués là. Heureusement, il est matériellement impossible pour les djihadistes de lancer une offensive susceptible de déborder les forces de l'armée égyptienne qui défendent le Canal de Suez, devenu une sorte de Muraille de Chine version pharaon, infranchissable car défendu à la fois par l'armée égyptienne, américaine, russe, française, turque - tout cela dans le but de protéger le passage de 14 % du transport mondial de marchandises. Un seul jour de blocage du canal ferait perdre à l'Egypte 7 millions de dollars - alors, imaginez les moyens mis en place pour garantir que cela n'arrive jamais.

L'autre grosse zone rouge, c'est le désert du Sahara ; et le gros problème de la région, c'est l'instabilité de la Libye, depuis la chute de Kadhafi. L'armée égyptienne mène régulièrement des opérations contre les trafiquants ; et, même si ce n'est encore jamais arrivé, il est possible que des djihadistes basés en Libye fassent des excursions dans le Sahara égyptien s'ils se rendent compte que des touristes s'y promènent. A moins d'être suicidaires, ils n'iront jamais plus loin, et la zone orangée est une zone tampon où les forces militaires égyptiennes sont très, très, très nombreuses. Rappelez-vous deux choses : c'est l'armée qui est au pouvoir en Egypte, et le tourisme représente une source de revenus très importante qu'il faut à tout prix protéger. Statistiquement, vous avez plus de chances de gagner au Loto que d'être victime d'un attentat en Egypte.

Pour résumer, les zones à éviter :

- La péninsule du Sinaï
- Le désert
- Le Delta du Nil (sauf le long de la rive ouest du Canal de Suez)

Les zones qui ne posent aucun problème

- Haute Égypte, vallée du Nil entre Louxor et Abou Simbel
- Le Caire, Alexandrie et les grandes villes en général
- Tout le reste de l'Egypte

Quant à la plongée, voici les endroits où vous pourrez trouver des caissons de décompressions (hyperbare) en Egypte :

Hurghada : 2
El Gouna : 1
Safaga : 1
Marsa Alam : 1
Charm El Cheikh : 2
Dahab : 2

Je vous déconseille de tenter la plongée ailleurs qu'à ces endroits-là ...

Pourquoi c'est MAINTENANT le meilleur moment pour voyager en Egypte

Pour relancer l'économie égyptienne après le Printemps arabe de 2011, les autorités ont fortement déprécié la livre égyptienne - ce qui a eu pour conséquence de faire chuter les prix des hôtels, excursions, activités, restaurants, en multipliant le pouvoir d'achat des touristes grâce à un taux de change extrêmement favorable. L'Egypte est donc une destination ridiculement peu coûteuse en ce moment. Quelques exemples de prix :

- Un vol Paris - Le Caire : à partir de 297 € avec Air France (c'est, étonnamment, le vol le moins cher que vous puissiez trouver à destination de l'Egypte)
- Un séjour individuel tout compris 8 jours / 7 nuits, avec une croisière sur le Nil incluse : 886 € par personne
- Une nuit en chambre double dans un hôtel CINQ ETOILES au Caire : 59 € (!)
- Une nuit en chambre double dans un hôtel QUATRE ETOILES à Louxor avec vue sur le Nil et les montagnes : 27 € (!!!)
- Un Cappuccino : 1,14 €
- Location d'un appartement avec une chambre dans le centre-ville : 127 € (source Numbeo)
- Un repas pour deux personnes entrée/plat/dessert dans un restaurant milieu de gamme : 13 €

Ces prix ne vont pas durer : dès que le tourisme recommencera à affluer en masse, les prix reviendront à leurs niveaux initiaux, plus proches de ce à quoi vous pouvez être habitués par ailleurs.

Au-delà de l'aspect mercantile des choses, les Egyptiens sont connus pour être très hospitaliers et très accueillants en temps normal. Imaginez ce trait de caractère multiplié par dix à un moment où il y a dix fois moins de touristes européens que d'habitude.

Pour se rappeler des merveilles de l'Egypte

Pour se rappeler des merveilles que l'Egypte peut offrir, il faut aller lire le blog One Chai de Laurent - c'est probablement lui, dans la blogosphère, qui parle le mieux de ce pays.

Voyage en Egypte : quels dangers pour le tourisme actuellement (Février 2018) ?

Journaliste indépendant


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alanlimo 9727 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines