Magazine Culture

De Mennel à l’ange Gabriel

Publié le 18 février 2018 par Le Journal De Personne

Si j'étais Mennel, j'adresserais ce courriel à l'ange Gabriel :

Je suis Mennel : the noise qui a eu la mauvaise idée de se produire dans the Voice et d'être reçue à l'unanimité par le jury.

Les concierges de tout le pays ont fouillé de fond en comble dans mon grenier et exhumé quelques tweet de mon passé pour me passer au crible de leurs mauvaises consciences.

Comme quoi ma prestation n'était qu'une ignoble propagande, complotiste, islamiste, terroriste. Ce n'est pas à toi que j'apprendrai que la vitesse de propagation d'un son, d'un bruit, d'une rumeur est supérieure à la vitesse de propagation de la lumière... pas besoin de voir pour croire, il suffit d'entendre une voix, plusieurs voix pour ne plus avoir ni l'envie, ni la force d'y répondre.

Dois-je plaider coupable sous prétexte que je suis incapable de prouver le contraire, non de ce que j'ai fait mais de ce que je pourrais faire ?

Dois-je plaider coupable de distinguer entre le son de cloche officiel et le son de cloche officieux, de douter des versions qui ne sont que des diversions, d'examiner à la loupe les infos et les intox. Parce qu'on ne nous dit pas tout, il y a toutes les raisons de se demander : qu'est ce qu'on ne nous dit pas ?

Ce que je cherche ne devrait déranger que ceux qui complotent et non ceux qui ne complotent pas.

Dois-je demander pardon pour avoir assimilé parfois les attentats avec les coups de l'État... c'est très français même si ce n'est pas toujours le cas.

Dois-je demander pardon parce que je suis née à Besançon ?

Dois-je demander pardon d'être d'origine syrienne et d'en être fière ?

Dois-je demander pardon de ne pas faire de différence entre mes frères musulmans ou non musulmans et croire que la fraternité viendra à bout de tous nos tourments ?

Dois-je demander pardon, d'avoir une âme ravie par l'islam, c'est à dire par la Justice et la justesse en même temps ; la puissance et la clémence en même temps. La vérité et la véracité en même temps... le fini et l'infini, simultanément ?

Mais le reproche des reproches ne m'a pas été expressément adressé mais seulement signifié par tweet interposés : on me reproche : de soutenir avec le sourire tout ce qui me rapproche de la Palestine... yes, I did...

Et je ne fais pas semblant de croire que six hommes peuvent l'emporter sur six millions de fois un homme...

Auteur interprète : Emeline Becuwe
Scénario : Emeline Becuwe
Actrice : Emeline Becuwe


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte