Magazine Culture

Mutine, Alexia Deafly

Par Les Griffonneuses
Bonjour tout le monde !Après une semaine bien chargée, voilà de quoi vous ravir avec une seconde chronique. Un grand merci aux éditions Blanche et la Condamine pour ce double partenariat.L'histoire :Mutine est en déroute depuis presque 2 ans, date à laquelle elle a perdu Paul, l'amour de sa vie. Laissant derrière lui deux enfants et un nichtclub à gérer, Mutine a toujours tout fait pour garder la tête hors de l'eau, sans pour autant réussir à passer le cap de la disparition de son mari.Epaulée depuis plus d'un an par Manu, son meilleur ami et comptable au club, Mutine va devoir réapprendre à se laisser vivre et à laisser parler la femme en elle, avide de désir et d'amour, et non plus seulement la mère et la chef d'entreprise.Et quel autre endroit de le First pour redécouvrir des plaisirs qu'elle a oublié ? Ayant à coeur d'accompagner toutes sortes de plaisir à explorer leurs désirs et leurs fantasmes, Mutine va petit à petit laisser parler à nouveau son corps et plonger dans des délices qu'elle se refusait depuis deux ans...Mutine, Alexia DeaflyMon avis :J'ai d'abord été saisie par la mélancolie de cette histoire. Mutine est une jeune femme qui gère sa vie d'une main de fer, ne laissant aucune place à l'absence de contrôle ou à l'imprévu.La sensualité et les fantasmes décrits dans les chambres du First sont à la fois décrits e manière explicite et torride mais je dirai aussi avec une grande pudeur. Les fantasmes sont réalisés, en l'absence totale de jugement, dans l'unique but de faire plaisir aux personnes qui y participent.La plume de l'auteur m'a entraînée avec elle, dans les chambres du First et dans la tête de Mutine, cette femme partagée entre sa raison qui pleure encore son amour perdu, et son corps qui crie à la libération depuis maintenant plus de deux ans. La plume d'Alexia Deafly est envoûtante, elle m'a portée et je me suis laissée totalement guidée.Manu est un personnage important et qui apporte un peu de légèreté dans l'histoire. Alors que Mutine est mélancolique et fade, ayant perdu toutes ses couleurs et sa joie de vivre, Manu est un vrai bout-en-train qui n'aura de cesse que de redonner à sa patronne et meilleure amie l'aura qu'elle a perdu.Évidemment, le dénouement de l'histoire est attendu et je trouve que la fin est allée un peu vite. Entre le moment de "la grande révélation" qui n'en est pas vraiment une et la fin, tout s'enchaîne assez vite alors que le reste de l'histoire s'étire pour laisser le temps au lecteur de s'imprégner de chacun des sentiments sous-tendus.Malgré tout, il s'agit d'une histoire envoûtante, qui sort des sentiers battus avec des personnages intéressants et travaillés. A suivre !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Les Griffonneuses 2771 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines