Magazine Culture

La connartitude pire que le rhume

Publié le 02 mars 2018 par Bastienb

La connartitude pire que le rhumeAvez-vous l’impression que les imbéciles  sont une catégorie d’individus qui est tout le contraire d’une espèce en voie de disparition ? J’avais moi aussi, il y a quelque temps, cette impression de rencontrer de plus en plus de personnes touchées par la “connartitude”. Je me croyais seule à m’en rendre compte, jusqu’à ce que je lise un Bestseller américain intitulé “The Asshole Survival Guide : How to Deal with People Who Treat You Like Dirt” ce qui donne dans sa version française : “Objectif zéro sale con ou le guide de survie face aux connards”. Quel soulagement pour moi d’apprendre que je n’étais pas la seule à remarquer la multiplication de la population de “sales cons”. L’auteur, Robert Sutton, un professeur de psychologie à la célèbre Université de Stanford, aux Etats-Unis estime que ces dernières années, le nombre de connards a non seulement augmenté mais qu’en plus est apparu une génération mutante très inquiétante.

Comment reconnait-on un connard ?

L’universitaire explique que le connard est un individu qui, lorsque vous le croisez, vous laisse la mauvaise impression d’être rabaissé et non respecté. Vous voyez de qui je parle ?

Comment expliquer cette pandémie de connartitude ?

Suite aux études qu’il a réalisées, le professeur de psychologie Robert Sutton pense que la mise en présence avec des mauvais comportements, même très courte peut suffire à être atteint par le virus. Selon lui, la simple lecture d’un message insultant peut avoir pour conséquence de vous transformer en connard de première catégorie. Il va jusqu’à dire que la connartitude est aussi contagieuse qu’un rhume. C’est un “im-bacile” très dangereux !

Il affirme que “plus vous rencontrez de connards, plus vous risquez de devenir connard” !

Comment survivre à la contagion ?

Désolée, pour vous mais je n’ai pas trop de remèdes-miracle, si ce n’est de prendre son mal en patience et utiliser quelques formules magiques. Robert Sutton conseille quant à lui de se considérer comme un spécialiste de l’étude de la connartitude et de voir dans les rencontres avec certains, une chance de répertorier des spécimens les plus étranges qui soient. Alors ajoutez-les à votre collection, vous allez la voir grandir très vite ! Et si vous voulez, on peut même organiser une  bourse aux échanges afin d’éviter la contagion !

Attention, le con n’est pas toujours celui que l’on croit !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bastienb 57192 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine