Magazine Culture

Trois saisons d’orage, Cécile Coulon

Par Antigone

Trois saisons d’orage, Cécile Coulon

Cécile Coulon est toute de même étonnante ! Voici le troisième titre que tu lis d’elle et à chaque roman, l’auteure semble se couler dans un genre différent. En effet, tu t’es tout d’abord retrouvée face à une dystopie pour Le rire du grand blessé, et à une sorte de roman social contemporain pour Le coeur du Pélican. Là, le lecteur peut légitimement penser être en face d’un roman du terroir dans les premières pages. Mais les lieux et le temps se distendent rapidement au fil de la narration, surtout lorsque les personnages quittent la ville et franchissent Les trois gueules, forteresse de falaises réputées infranchissables. Et d’ailleurs, ce n’est pas vraiment ce qui importe, le genre de ce roman. On se demande surtout quelle histoire Cécile Coulon va bien pouvoir nous raconter, cette fois encore. Nous sommes donc aux Fontaines, ce lieu magique et mystérieux, loin de tout, préservé, où des hommes fouillent la terre et où la nature fait sa loi. En ville, on redoute cet endroit qu’on compare aux enfers, et quand un médecin, André, décide de s’y installer, on le traite très vite de fou. Alors qu’André, lui, a enfin trouvé son paradis sur terre. Ce lieu qu’il découvre lui permet d’oublier les petits fantômes qu’il laisse derrière lui, ces enfants morts pendant la guerre qui hantent sa mémoire. Il se sent utile auprès des hommes que l’on appelle les fourmis blanches, qui creusent les carrières et sont constamment couverts de poussière blanche. Cependant, il ne sait pas qu’en partant de la ville, il y a laissé un fils, qui le rejoindra un beau jour, et qui prendra à son tour la relève… Tout pourrait continuer ainsi, le bonheur se poursuivre et les générations se suivre, s’il n’y avait les hommes et les femmes, et leurs désirs, et si l’orage ne finissait pas par gronder, même au-dessus du paradis… Et toi lectrice, tu as aimé cette fresque à la fois calme et volcanique, très forte, qui dévoile doucement son jeu, et traite à sa manière de la fable du rat des villes et du rat des champs… Oui, Cécile Coulon est décidément étonnante !

Editions Viviane Hamy – janvier 2017 – Prix des Libraires 217

J’ai aimé ce livre, un peu, beaucoup…

1
 
2
 
3
 
4
 
5

Une autre lecture chez… Jostein

Publicités &b; &b;

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antigone 5421 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines