Magazine Culture

Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre

Publié le 25 mars 2018 par Nathpass
https://www.google.fr/amp/s/www.lci.fr/amp/livre/yannick-haenel-tiens-ferme-ta-couronne-prix-medicis-2017-gallimard-de-quoi-ca-parle-2069299.htmlRien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
si je voulais offrir un livre à partager j’offrirai celui-là Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel j’aime àvoir tout et depuis que je relis plus facilement, depuis ma convalescence : entre maladie et bonne santé- à lire déjà parmi tout les livres qu’on m’a offert c’est comme une forêt j’en ai donné un bouquet à une amie très chère à mon cœur quî part en voyage comme le langage des fleurs le langage des livres dont on offre la lecture c’est très difficile à démêler... trop proche trop désireux trop proche quand il n’y a pas de papier ruban : ceci est un livre que je ne connais pas mais que je t’offre comme cela au jugé, Tandis que lorsqu’on les apporte comme dans un panier fraîchement cueillis, il faudrait ne jamais lesterminer pour qu’ils restent un temps en suspends à partager celui de leur conversion en conversation à propos de...l’amitié et des livres qui nous ressemblent, rassemblent que nous avons touchés, parcourus de nos mains, de nos yeux, que nous avons bâclés ou aimés ou mal aimés.Mais cette amie m’a dit mon aimé mon compagnon celui qui compte avant tout mon unique (je l’ai interprété de cette façon) m’a offert une liseuse car c’est encombrant d’emporter des livres en voyage. C’est vrai c’est mieux la liseuse c’est moins encombrant....Que je suis délicate en amitié ! Heureusement en vieillissant les amitiés deviennent historiques on ne se pose plus de questions on n’est plus jaloux de... on recompose lessouvenirs les rassemblons pour lessuivre commedespetits cailloux qui conduisent à la mort de l’un des deux et non plus à la fin de l’attachement. Je veux un chien !
Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
En marchant dans la rue l’amour ou l’espoir de dos !
Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
Olivier et moi au Théâtre du Rond Point 
Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
Je suis retournée voir avec mon ami mon enfant mon étoile mon espoir mon grand fils adoptif... (les trois de ceux qui se sont dit mes enfants adoptifs) vivent au lieu de survivre et j’en suis tellement fière car toute ligne est obligée de se briser pour devenir lumière heurtée... Rien ne vaut l’espoir, tiens ferme ta couronne Yannick Haenel, Céline  Milliat Baumgartner : Bijoux de pacotille Théâtre
je voulais des souliers qui ressemblent à ceux de Celine dans son spectacle : Bijoux de pacotille spectacle que j’aivu pour la première fois au théâtre Paris villette Et là, ladeuxième fois où j’ai vu le spectacle au théâtre du Rond Point ses souliers m’ont fait un cadeau, regardez les bien quand elle les quitte à un moment, après...Les miens ne font pasle même bruit non plus ! maisce sont les miens qui marchent à grands pas !
via Olivier Steiner sur FB à propos de Céline Milliat Baumgartner : Libé me hérisse le poil la plupart du temps (cf Eddy de Pretto récemment) mais force est de reconnaître qu'ils sont forts pour les titres et les photos. "Orpheline de vie", Celine Milliat-Baumgartner, oui ! Elle l'est à la vie à la mort. J'ai la chance de connaître Céline depuis "des lustres", nous fumes jeunes ensemble au cours Florent, elle était dans la classe libre et moi "un peu plus bas", je l'admirais. Elle m'intriguait aussi, sa solaire tristesse m'intriguait, je ne la comprenais pas. A l'école une rumeur circulait, "elle était la nouvelle Jeanne Moreau" et oh oui, j'étais d'accord, je l'admirais pour son jeu Jules et Jim des années 2000, également pour son quelque chose en plus - j'appris plus tard que c'était aussi un quelque chose en moins. Peut-être que tous les trucs en plus sont à la base choses en moins ? Il ne reste hélas que quelques jours pour voir son dernier spectacle (dont elle est aussi l'autrice avec Pauline Bureau) : Les bijoux de Pacotille au Rond-Point. Une des plus belles histoires de résilience que je peux connaître (toutes les vies sont des histoires de résilience, toutes). Merci encore à "maman" de coeur Nathalie Feyt pour l'invitation, et sachez que même Isabelle A. a adoré hier soir, "absolument" adoré. <3http://next.liberation.fr/theatre/2018/03/22/les-bijoux-de-pacotille-orpheline-de-vie_1638158

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nathpass 1125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte