Magazine Culture

Eugénio de Andrade – Les doigts jouent avec la lumière de mars…

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Eugénio de Andrade – Les doigts jouent avec la lumière de mars…Les doigts jouent avec la lumière de mars 
la mort n’a pas de prise sur le corps
lorsqu’on tient le soleil endormi dans ses bras.

*

Os dedos brincam com a luz de março –
não há no corpo lugar para a morte
com o sol adormecido no regaço.

***

Eugénio De Andrade (1923–2005)O peso da sombra (Le poids de l’ombre, 1982)Matière solaire

(Poésie/Gallimard, 2004) – Traduit du portugais par Maria Antónia Câmara Manuel, Michel Chandeigne et Patrick Quillier.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines