Magazine Culture

Violet Evergarden où l’Art des sentiments

Publié le 29 mars 2018 par Tanja @HaKo_niwA

Violet Evergarden où l’Art des sentiments

Dans la série les animes à ne pas manquer voici une perle Violet Evergarden. La série est tiré d’un light novel -inédit en France- écrit par Kana Akatsuki et illustrée par Akiko Takase. La version télé est donc disponible sur Netflix a raison d’un épisode par semaine. Elle comporte 14 épisode et je vous préviens tout de suite : sortez les mouchoirs.

Violet Evergarden était une enfant de guerre après à 4 ans de guerre acharnée, une jeune fille au lourd passé tente non sans mal de reconstruire son avenir. Elle travaille désormais comme « poupée de souvenirs automatique » dans la Compagnie des Postes CH, où elle est chargée d’écrire des lettres pour ses clients, tout en tentant de recoller à la société et se reconstruire. Elle a perdu ses deux bras dans la dernière bataille et a maintenant des membres mécaniques. C’est très pratique pour taper à la machine.

Au premier abord elle semble déshumanisée, tant à cause de son regard vide que par son corps à moitié mécanique. Mais est-ce si simple que ça ? Elle a voulu connaître la signification de « certains mots » qu’elle a reçus de son commandant Gilbert Bougainvillea. Ainsi commence la quête de Violet Evergarden, apprentissage mêlé de lettres, de rencontres et d’émotions variées.

Elle va tout d’abord apprendre son métier, tout en ignorant le sort de son commandant qu’elle espère revoir pour lui demander ce qu’il a voulu lui dire lors de la dernière bataille. Episode après épisode elle en apprend plus sur les sentiments et les émotions. Très pragmatique, elle a beaucoup de mal au début à rendre les émotions sur papier lorsqu’elle écrit. Elle manque singulièrement de subtilité. Au premier abord on pourrait craindre une certaine redondance dans les épisodes puis qu’elle doit écrire une ou plusieurs lettres à chaque épisode. Mais juste au moment où on pourrait craindre de s’ennuyer la série se renouvelle assez pour nous faire sortir les mouchoirs et relancer l’intrigue.

Au de-là de l’histoire touchante et vraiment bien écrite il y a aussi l’esthétique de la série. C’est beau ! Les décors, les costumes, la musique tout est fait pour qu’on en prenne plein les yeux. L’animation est elle aussi de qualité pour une série télé. Bref, c’est un bonheur chaque semaine de découvrir un nouvel épisode.

Violet Evergarden fait partie de ces perles rares. Un anime pas comme les autres traitant de sujet lourd et jamais évident à aborder. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tanja 763 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine