Magazine Culture

First Class Love de Samantha Bellanger

Par Les Griffonneuses
Bonjour à tous ! Aujourd'hui ce ne sera pas une chronique positive comme la plupart du temps, car oui, je n'ai pas du tout apprécié ce livre. First Class Love de Samantha BellangerPetites Infos :Nombre de pages : 283Date de parution : 21 Février 2018Paru dans les éditions : HQNPrix : /E-Book : 5,99€Résumé : Ils n’auraient jamais dû se rencontrer.Pour Daniel Hollingsworth, l’amour, ça n’existe pas ! Ce n’est qu’un prétexte inventé pour écrire des histoires. Et lui n’a pas le temps pour ça. En tant que Hollingsworth, famille connue de toute la bourgeoisie anglaise et faisant régulièrement la une de la presse people, son avenir est tout tracé : il épousera une jeune fille de bonne famille, charmante et bien élevée. Et cela lui convient parfaitement… jusqu’à ce qu’il croise le regard de cette jeune femme aux yeux bleu sombre, assise en face de lui dans le train. Pourtant, avec son apparence réservée et son sourire timide, elle n’a rien du genre de femmes qui lui plaît. Alors, pourquoi son cœur a-t-il raté un battement quand elle a levé les yeux vers lui ?Avis : Beaucoup de points négatifs et incohérent m'ont fait abandonner ma lecture. Bien que le début commence plutôt bien, la suite n'a pas cessé de se dégrader...L'héroïne tombe bien trop rapidement amoureuse, après deux simples rendez-vous en coup de vent. Les personnages ne se voient que pour le sexe sans vraiment d'envie de se connaître plus. Marion ne cesse de penser "de toutes façons cela ne durera pas" qui renforce mon avis du réel intérêt de cette romance. Je n'ai donc pas réussi à m'attacher aux personnages, Marion est trop capricieuse, incohérente dans ses actions et Daniel est fuyant et son personnage peu attachant.L'auteure exploite peu la psychologie des personnages ce qui m'a donné peu de raisons de m'attacher à eux. A certains passages inopportuns, l'auteure s'attarde à la critique de la classe sociale des riches : on s'y attarde beaucoup trop.Le côté familial est peu exploité, la mère de Daniel devait paraître sévère et à cheval sur le mariage d'intérêt entre bonne famille, mais donne sa bénédiction dès la première rencontre.Pour conclure, une intrigue trop contradictoire et incohérente, des personnages indécis, lunatiques et qui accumulent les erreurs. Très déçue de cette intrigue qui promettait avec son résumé et son contexte.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Les Griffonneuses 2771 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines