Magazine Conso

Second tour ou les bons sentiments

Publié le 02 avril 2018 par Lorraine De Chezlo
SECOND TOUR OU LES BONS SENTIMENTSd'Isabelle Monnin
Roman - 220 pages
Editions JC Lattès - février 2012
Mai 2012. Demain aura lieu le second tour des élections présidentielles, mais ce soir c'est l'anniversaire des cinquante ans de Jipé. Tous les anciens potes sont conviés. Et Pierre. Et Jeanne. Ils vont se retrouver après 30 ans de silence, 30 ans après cet amour naissant qui les a laissés séparés après leur premier baiser. Quelques heures nocturnes pour une soirée qui verra ou non leur retrouvailles, qui sera ou non la digne suite de cette histoire avortée. Que reste-t-il entre eux, que reste-t-il pour eux, à présent que Jeanne, mère de cinq enfants, est mariée avec Pascal à qui elle renouvelle chaque année son engagement ? Ce roman est comme un classique. Des retrouvailles d'anciens jeunes qui ont passé le cap de la quarantaine. Des souvenirs d'amours d'adolescents, et un récit qui alterne par les deux voix les pensées, les considérations intimes, les souvenirs qui les ramènent des décennies plus tôt, et puis les faits qui se déroulent sous leurs yeux. Des regards qui en disent long. Des amis qui s'échangent des nouvelles. Des commentaires électoraux. Extrait : "Nos baisers auraient dorénavant une raideur inconnue, lui qui s'emboîtait parfaitement dans mon cou ne s'y attarderait plus, me laissant nostalgique / affamée. Solal, bon aîné, avait enclenché le compte à rebours. Je bois désormais chaque câlin comme s'il était le dernier, consignant mentalement la douceur de leur peau, le goût de leur sueur, le salé de leurs larmes, le pulpeux de leur joue et la clarté dégringolante de leurs rires. Me préparant dignement à ce jour, après-demain : dès que le car emportant ma fille sera parti, à l'ultime agitation de ma main, je serai une vieille mère." Sur la forme, l'écriture ne m'a pas immédiatement convaincue, un peu fade et parfois maladroite, avec la manie d'introduire des "/" au lieu de poursuivre la rédaction. Peu à peu, il y a comme un suspense qui s'installe, comme si cette atmosphère de soirée et son déroulé nous happait, comme si les personnages nous entraînaient davantage dans leur sillage. Donc au final un livre seulement agréable autour de deux personnages qui se retrouvent, sur fond de politique de gauche. L'avis de Pierre Darracq - Sans connivence 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lorraine De Chezlo 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines