Magazine Culture

Ne rougis pas, tome 1, Lanabellia

Par Les Griffonneuses
Bonjour à tous !Parce qu'il faut bien reprendre le travail de temps en temps, je vous propose une chronique pour bien démarrer la semaine !L'histoire :Alors que Rose va fêter ses 25 ans, sa seule envie est de s'enrouler dans sa couette et attende que ce jour prenne lentement fin. Mais c'est sans compter la présence de ses meilleures amies qui ne l'entendent pas du tout de cette oreille !Contrainte et forcée de se mettre sur son trente-et-un pour sortir, Rose va percuter dans la soirée un regard gris qui ne cessera alors de la hanter.Gabriel, atteint également par la beauté de la jeune femme, est prêt à tous les subterfuges pour la revoir et passer du temps avec elle, alors même que ce n'est pas vraiment dans ses habitudes.Un jeu de chat et souris va alors s'instaurer entre les deux personnages, alternant entre "fuis-moi je te suis et suis-moi je te fuis" qui les mènera souvent au bord du précipice.Ne rougis pas, tome 1, LanabelliaMon avis :C'est la première découverte de la plume de Lanabellia, j'avais hâte de m'y plonger compte tenu de tout ce que j'avais pu lire sur cette série !Et il est indéniable que l'auteure arrive à instaurer à son récit une touche magnétique, addictive qui déploie son emprise sur le lecteur de manière brutale et imprévisible et qui fait que je n'ai pas pu lâcher l'histoire du début à la fin !Les personnages sont diamétralement opposés et c'est sans doute ce qui les attirer l'un vers l'autre au début. Leurs tempéraments, qu'on peut penser incompatibles, vont souvent leur jouer des tours, les méandres des sentiments et des émotions venant encore plus complexifier ce schéma.Si le début de l'histoire est plutôt original, légère pointe de déception en revanche pour la suite qui présente un modèle un peu classique : homme super riche et super sûr de lui qui tente désespérément de faire une place dans sa vie à la jeune femme de modeste extraction, sans pourtant vraiment savoir y faire et commettant ainsi beaucoup d'impairs.Malgré ce petit manque d'originalité, ce défaut est compensé par la beauté de la plume et l'addictivité qui ressort du récit. Tout en comprenant la direction que prenait l'auteure, je voulais quand même en avoir le cœur net et j'ai dévoré les pages en espérant que leur situation s'arrange.Un récit très intéressant qui m'a fait passer un bon moment de lecture et qui soulève des problématiques de passé difficile et torturé. A lire !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Les Griffonneuses 2771 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines