Magazine Amérique latine

Plus aucun commerçant ne peut plus refuser un paiement par carte [Actu]

Publié le 03 avril 2018 par Jyj9icx6
Par décision de l'AFIP, l'administration fiscale argentine, les cartes, qu'elles soient de crédit et de débit, bancaires ou non, sont devenue, dimanche dernier, le 1er avril, des moyens de paiement que partout dans le pays, tous les commerces doivent accepter. Or le paiement par les outils monétiques entraîne des commissions bancaires pour le commerçant, à chaque opération, ce qui n'est pas pour plaire à tout le monde. Plus aucun commerçant ne peut plus refuser un paiement par carte [Actu]
Les organismes sectoriels, notamment ceux qui regroupent les supérettes et les kiosques, très nombreux en Argentine, se rebellent et refusent d'acquitter ces commissions, qui s'assimilent, dans ces circonstances, à une forme de racket, à partir du moment où l'acceptation de la carte devient obligatoire. Or système des commissions a été mis en place par les banques dans le monde entier dans des systèmes commerciaux où l'adhésion à la monétique était volontaire pour les points de vente.
Il est possible que l'AFIP cherche par ce moyen à faire reculer la fraude fiscale puisque le paiement par carte est toujours tracé. Ce n'est pas en soi une mauvaise chose mais cette vertueuse intention, si elle existe, tombe mal quand un ministre de l'économie revendique, avec une arrogance inouïe, son droit à mettre sa propre fortune personnelle, à l'abri du fisc argentin, sur des comptes offshore !
Pour en savoir plus : lire l'article de La Nación de samedi lire l'article de Clarín de samedi lire l'article de La Nación de ce jour

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte