Magazine Culture

Mai sans tweet

Publié le 07 avril 2018 par Le Journal De Personne

Ah ah ah !!!

Je ris même si je n'ai pas envie de rire... c'est la vie qui me fait rire...

En mai 68 les jeunes rêvaient de jouir sans entraves...

En mai 2018, ils cherchent des entraves pour se réjouir... il n'y a presque plus de murs à détruire... ils ont même perdu les plans de la maison à construire.

Ils sont déjà vieux et ne risquent pas de vieillir... ils n'ont même plus besoin de descendre dans la rue, ils sont à la rue du désir... le désir de désirer... le désir de délirer, de mélanger les genres au lieu de les distinguer, de se rapprocher de la nature et de ringardiser toute culture.

Ils ne sont plus branchés comme l'étaient leurs ainés, leurs illustres prédécesseurs, mais connectés sans fil au fil du temps qui n'est pas prêt de suspendre son vol, puisque c'est lui, le temps, qui leur a tout volé, tout dérobé... entre autres, le sens de l'instant, l'instant de grâce sans pesanteur.

Ils ne recherchent pas le bien, ni les biens, mais des liens, rien que des liens même avec rien, avec les riens.

Profusion des signes et confusion des sens... C'est pire que l'empire des sens C'est l'essence de l'empire : réussir... à avancer ses pions et à devancer ceux du voisin, en étant le premier à publier, à être relié ou relayé sur le nouvel échiquier où chaque pion s'imagine être le Roi et chaque pionne une Reine qui n'a nul besoin de Roi...

C'est la joie : tous les prisonniers croient dur comme fer qu'ils sont des électrons libres parce qu'ils choisissent ou pas de se connecter, riches parce qu'ils ont plein de connections, intelligents parce qu'ils se comprennent avec moins que rien.

Sur une pancarte à l'adresse de Macron- petit- bras, le saigneur des agneaux, j'ai cru lire lors de leur dernière manifestation :

"Macron, si on voulait se faire baiser, on aurait élu Brad Pitt"

C'est drôle ! Qu'est-ce qu'ils veulent dire ?

Qu'ils ne veulent pas qu'il fasse le beau mais qu'il soit juste ?

Triste aveu que de se rendre à l'évidence juste après coup : que l'élu n'est tout compte fait, ni beau, ni juste... ils sont doublement baisés... logique du pire dirait Clément Rosset comme d'empêcher de rouler le train qu'on ne veut pas prendre en pleine gueule ou de fermer la fac devant ceux qui ne veulent pas s'y rendre, ou de crier tous en même temps pour ne pas se faire entendre...

Mais 2018, ce sera le mois de la grève des grèves : ce sera sans tweet... parce que c'est la seule façon qu'ils ont aujourd'hui pour prendre la fuite.

Auteur interprète : Emeline Becuwe
Scénario : Emeline Becuwe
Actrice : Emeline Becuwe


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte