Magazine Culture

Les Belles, tome 1, Dhonielle Clayton

Par Les Griffonneuses
Bonjour la page !Je vous présente l'une de mes acquisitions du Salon du Livre 2018. La couverture était trop belle, je ne pouvais que me laisser tenter !L'histoire :Camélia est une Belle. Toute sa vie, elle a été formée pour avoir peut-être un jour l'opportunité de devenir la favorite, Belle attachée à la cour royale.Dans ce monde de Gris, les Belles sont les seules à pouvoir rendre les gens beaux et en manipulant la couleur et les textures.Mais en intégrant la cour, Camélia va se rendre compte que l'ambiance n'est pas tout à fait celle qui est décrite dans les magazines. Entre trahisons, secrets, manigances et manipulations, la révolte est peut-être bien plus proche que Camélia ne l'avait pensé...Les Belles, tome 1, Dhonielle ClaytonMon avis :Si globalement j'ai plutôt bien aimé l'histoire, j'ai trouvé qu'elle traînait parfois en longueur alors que certains aspects, qui auraient pu être intéressants, n'ont pas été suffisamment creusés.L'univers se situe dans un décor doré, paré des plus beaux atours et des plus belles parures. Ce mode de luxe et de richesse semble doré de l'extérieur, enviable et envié et pourtant, les secrets y sont encore plus nombreux et noirs qu'ailleurs...L'auteure utilise les champs lexicaux de la beauté, de la gourmandise et de la magnificence, chacun des éléments, objets ou personnages étant richement décrits afin de le rendre le plus attirant et sucré.Camélia m'a souvent fait penser à America de La Sélection. L'histoire présente d'ailleurs quelques similitudes au début. Si elles tendent à s'estomper par la suite, les deux ambiances sont quand même globalement proche.Cette héroïne n'a tantôt fait de la peine, avec la farouche envie de l'aider et de la tirer de ce guêpier et tantôt m'a donné envie de la secouer et de la réveiller. Sa naïveté lui a joué bien des tours qui auraient pu être évités en faisant simplement preuve d'un peu de jugeote.J'ai eu du mal à m'attacher à cette héroïne même si elle ne m'est pas totalement antipathique. Je me sentais bien plus concernée par le sort des Belles de manière générale et celui de la Reine que de Camélia en particulier.J'ai hâte d'en apprendre plus sur leurs pouvoirs car si les arcanes de la beauté sont très développés, peu d'importance est attachée à leurs deux autres talents, ce qui est un peu dommage.Une lecture en mi-teinte, même si l'univers, riche, coloré et luxueux a dans tous les cas de quoi me faire rêver ! J'ai hâte que l'histoire prenne un peu de profondeur dans le second tome.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Les Griffonneuses 2771 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines