Magazine Culture

(Anthologie permanente) Gérard Haller, "mbo"

Par Florence Trocmé

Gérard Haller  mboGérard Haller publie mbo aux éditions Harpo &
oh mbo pourquoi, mbo
pourquoi le thot est dans toi déjà
pourquoi l'eau noire dans ton ventre
et ta peau fendue
haut d'en haut foudroyée
oh là là
et pourquoi le battement
ô 'hh 'hh ! ô mbo !
et le sang sur tes lèvres
et la division des animaux
vois : deux par deux
qui descendent l'ouémé
vois qui viennent
de l'autre bord du ciel
ici où c'est fini le ciel
ils viennent ils reviennent
vois : essoufflés déjà
et faibles faibles
et fuyant déjà
le feu mauvais
vois tu ne vois pas
ils mâchent ta cendre
et le schlecht premier
ils errent dans ta cendre, mbo
et la remâchent en pleurant
ô mbo mbo !
maa'n mbo
m'hallaj dou aana mbo
m'haana oun
m'haana èch
m'haana 'hh
ô 'hh ! ô mbo!
vois remourant déjà deux
par deux et demandant
ils demandent maintenant
le rassemblement et la prairie
ils demandent le 'hèm premier
là-bas où sont l'herbe et le lait
répandu au commencement
et l'enclos de la lumière
oh là là
où la mort n'est pas
où la mort n'est pas
où paissaient les bisons
autrefois et vont les images
à la fin avec les manquants
ô mbo mbo !
vois : foudroyés maintenant
haut d'en haut le mâle
puissant & la femelle
de chaque espèce deux
par deux foudroyés
ceux du fleuve
ceux des étangs et des eaux hantées
ceux qui appartiennent à la forêt
vois qui habitent les ténèbres
et ceux de la prairie
ceux qui s'allaitent
et les mangeurs de chair
ceux qui tuent
ceux qui rampent
ceux qui parcourent le ciel
et ceux des trous sous la terre
et des grottes peintes
vois : mâle & femelle
tout ce qui respire
vois insauvables tous les vivants
et les morts avec à porter
l'aï gardeur des fantômes
et le caïman mauvais le moquifi
et l'iguane et l'araignée originaire
deux par deux foudroyés
le hurleur noir
et le hurleur rouge
l'aigle nourricier
pourvoyeur du soleil
et l'indicateur de miel
foudroyés
la manne dite éphémère
foudroyée
la mante prie-dieu
et le diable de tasmanie
foudroyés
le panagée à grande croix
foudroyé
le grand labbe et la louvette
l'anthrène des musées dit amourette
et la grande vrillette dite horloge
de la mort & celle des bibliothèques foudroyés
le grand paon de nuit
le grand mars changeant
le grand porte-queue
foudroyés
la pipistrelle
et l'ouistiti pygmée
foudroyés
(...)
chaque autre : le saluer
comme si c’était un dieu
chaque fois qui nous fait
signe en passant
Gérard Haller, mbo, Harpo &, 2018, sans pagination, 15€
Gérard Haller dans Poezibao : extrait 1, Fini Mère, note de lecture, Deux dans la nuit (par Anne Malaprade), [revue Sur Zone] #17, Gérard Haller, « Il arrive quelque chose, encore », (Anthologie permanente) Gérard Haller, "Le grand unique sentiment", (Note de lecture) Gérard Haller, "Le grand unique sentiment", par Anne Malaprade, (Entretien) avec Gérard Haller, par Isabelle Baladine Howald, autour de "Le grand unique sentiment",


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines