Magazine Culture

Dans la brume, un Paris apocalyptique

Publié le 11 avril 2018 par Tanja @HaKo_niwA

Dans la brume, un Paris apocalyptique

Dès que j’ai vu la bande-annonce sur Facebook j’ai eu envie de voir Dans la brume. Quoi ? Un film français de science fiction du genre apocalypse dans Paris en mode survival ?! Mais oui je prend !

C’est assez rare de voir le cinéma français s’encanailler dans le film de genre pour qu’on est envie d’y jeter un œil. C’était amusant de voir dans ma séance des personnes qui étaient venus plus pour Romain Duris que pour le côté apocalypse dans le métro.

Mathieu (Romain Duris) et Anna (Olga Kurylenko) se voit confronter à une étrange brume mortelle qui submerge Paris. Afin de survivre, ils trouvent refuge chez leurs voisins aux derniers étages de leur immeuble. D’autres survivants sont sur les toits de la capitale ou réfugiés à Montmartre sans doute plus de touristes que de Parisiens.
Sans informations, sans électricité, sans eau ni nourriture, le couple tente de survivre face à cette catastrophe et de sauver leur fille… Mais les heures passent et un constat s’impose, les secours ne viendront pas. Il ne reste qu’une seule possibilité pour s’en sortir : tenter sa chance dans la brume.

Dans la brume, un Paris apocalyptique
Ce qui m’a beaucoup plus c’est qu’on ne s’éternise jamais. La brume arrive assez rapidement après le tremblement de terre, très vite on apprend à connaître qui sont les personnages principaux sans pour autant s’éterniser sur l’avant catastrophe. Il est remarquable d’être si vite happé par l’intrigue prenante. Haletant sans pour autant être angoissant (quoique) le film nous entraîne dans une course folle, où on retiendra son souffle tout comme Mathieu et Anna.

Au delà de l’aspect survival il y a aussi beaucoup d’émotion, que ce soit avec leur fille où leurs vieux voisins. J’avais la gorge nouée à plusieurs moments, et la fin laisse un goût d’amer.

On a déjà vu Londres vidés après une épidémie, New-York se noyer sans l’assaut d’un raz de marré géant ou bien Tokyo tomber sous le coup d’un montre géant, mais la capitale française se prête parfaitement à ce genre d’ambiance. Les toits de Paris sont un parfait terrain de jeu pour notre héros funambule. Comme quoi avec un bon scénario et de la débrouille ont peut faire un bon film sans pour autant avoir un budget de blockbuster hollywoodien. Le tournage en studio pour reproduire les rues de Paris en est un parfait exemple.

Dans la brume est une belle réussite dont les qualités éclipsent ses quelques défauts. Je ne peux que vous recommander chaudement d’aller le voir au cinéma et ainsi d’encourager les producteurs à financer les films de genre français.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tanja 734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine