Magazine Culture

Où est le mal ?

Publié le 12 avril 2018 par Le Journal De Personne
Hier, nos prières finissaient par ces mots : "Dieu, délivre-nous du Malin"

Aujourd'hui, nos prières finissent par ces mots : "Dieu, délivre-nous du Mal"

Et demain, nos prières finiront par ces mots : "Dieu, délivre-nous de ce qui n'est pas bien".

C'est de moins en moins concret : de plus en plus contrefait...

On ne personnifie plus le mal, on lui dérobe son être et on l'identifie au non-être... à la négation, au négatif, purement et simplement.

Le croyant peut néanmoins se poser la question :

- Est-ce l'œuvre de Dieu ou l'œuvre du Malin ?

Qui est à l'origine de cette machination ?

Le bon ou le mauvais démon ?

Autrement dit, on ne peut passer sous silence, l'hypothèse du Malin génie.

Le diviseur qui me divise avec moi-même, les latins l'appellent "Diabolos", celui qui fait toujours en sorte pour que le mal l'emporte sur le bien.

On ne peut s'empêcher d'avoir la chair de poule, même si on ne croit ni aux contes, ni aux légendes.

Le prince des ténèbres a de quoi nous effrayer...

Et même si on n'en a cure, l'obscur en nous, est toujours rebelle à la lumière.

On garde rarement les yeux ouverts en face du soleil parce qu'on a tous notre part d'ombre, une face sombre, un inconscient qui nous encombre... quelque diable insatiable et non révocable.

Mais qu'est-ce qu'il me veut au juste ?

Le diable ne se contente pas de peu... il veut faire de l'ombre à Dieu... il réclame toute l'âme.

Ce n'est pas de notre temps qu'il cherche à s'emparer mais de notre sens de l'éternité. En clair, il veut nous ôter tout désir de Dieu.

Il est résolu à nous priver d'absolu... il veut nous rendre insensibles au très haut et sensibles au très bas.

C'est lui qui préside toutes les descentes en enfer. L'auteur de la chute ou son concepteur... sa fin, c'est notre déclin.

C'est lui qui nous tient la main lorsque nous saignons notre prochain...

C'est lui qui nous ouvre le chemin qui assombrit notre destin.

Les musulmans commencent toujours par le chasser avant de réciter le moindre verset du Coran... parce qu'il peut toujours s'immiscer entre notre désir et notre volonté, entre notre chair et notre peau, entre les choses et les mots...

Il est là... toujours là... pour nous faire faire ce qu'il ne faut pas : la pensée de trop, le mot de trop et l'acte de trop... nous l'avons tous sur le dos !

Et si vous croyez ne pas l'avoir rencontré parce que vous êtes agnostique ou athée, sachez que le Malin n'est jamais bien loin, mais logé ou lové à l'intérieur de vous...

Pas la peine de le chercher, il vous a déjà trouvé.

Vous n'en croyez pas un traître mot ?!

Cela veut dire seulement qu'il a encore plus de prise sur vous... que vous êtes réellement en sa possession... qu'il vous fait faire ce qu'il veut.

Et qu'est-ce qu'il veut le plus au monde ?

Que vous vous aimiez moins, que vous vous haïssiez plus... que vous n'ayez plus de cœur à l'ouvrage mais de la rancœur ou de la rage, que votre passion soit dépourvue de compassion et que votre désir devienne une aversion.

Votre chute, c'est son salut. Votre salut, c'est sa chute.

Maudit soit le Malin.

Mais selon le Christ, mieux vaut le bénir que le bannir. L'aimer jusqu'à ce que notre amour triomphe de sa haine.

Je rassure les non-croyants tout de même, le diable, en tant que tel, n'existe pas par lui-même, c'est nous qui le faisons exister rien qu'en jouant aux petits malins.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte