Magazine Culture

Chronique : "Jalouse"

Par Mateiva
*** BLUFFANT ***Chronique :

Auteur : Matthieu BiasottoÉditeur : auto-éditionDate de sortie : 13 avril 2018Service Presse Auteur~ RÉSUMÉ ~Manque de confiance en elle, aucune confiance en lui. De toute évidence, Noémie est jalouse. Pas de chance, Samuel plaît aux femmes. Un photographe doué quand il s’agit de sublimer des créatures de rêve. Si Noémie est aussi méfiante que vigilante, c’est qu’elle est échaudée. Il y a de quoi l’être quand on vit avec un menteur qui a tout gâché entre les cuisses d’une autre. Le genre d’erreur qu’on efface difficilement et dont on ne se remet pas vraiment. Par amour, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, elle tente pourtant de composer avec cette humiliation et de se reconstruire en instaurant de nouvelles règles. Un an après l’impardonnable, lorsqu’elle tombe sur le second téléphone de son petit ami volage, tout bascule. Ce mystérieux mobile cache des choses. Le doute devient une certitude. Entre peur légitime et névrose, la frontière disparaît. Trahison, non-dits et manipulation : déjà vu, déjà vécu tout ça. Hantée par des images qui laissent des traces, par des mensonges avérés ou passés sous silence, elle cherche à lever le voile sur la vérité. Le genre de vérité qui change une femme à jamais. Est-ce qu’elle pourra seulement l’accepter ?~ MA CHRONIQUE ~J'ai adoré ! Avec ce roman l'auteur nous plonge en plein tourment affectif, un voyage entre le folie et la détresse, un plongeon au cœur d'une âme blessée, bafouée... tout simplement d'une femme trompée.Page après page, c'est toute une palette de nuances que nous offre l'auteur, un mélange et entremêlement de douleur, de doute, de suppositions.Noémie, héroïne de ce récit, possède une personnalité et un caractère aussi explosif que doux, passionné. C'est une femme trompée qui en voulant pardonner et ne plus douter perpétuellement, fini par se perdre elle-même.L'histoire est menée tambour battant.Samuel, le compagnon de Noémie, reste énigmatique jusqu'au mot fin. Il nous donne du fil à retordre avec son comportement, ses double-sens, ses silences. Des secrets qu'il s'impose qui, sans le vouloir, peuvent pousser à l'irréparable, à la faute. C'est un homme qui surprend, qui intrigue.A chaque chapitre l'auteur nous malmène, nous torture l'esprit, tout comme avec son héroïne. Aucun répit ne nous est laissé. Une situation positive, un instant doux et hop, aussi sec, nous sautons à pieds joints dans le tourment, le questionnement, la colère, la crise. Les rebondissements s’enchaînent à une vitesse folle, nous donnant l'impression d'un tambourinement de cœur perpétuel.Les personnages secondaires sont autant de pions que de personnes indispensables. Ils tendent à créer cette ambiguïté où vous avez l'impression d'être totalement fou, à côté de la plaque, d'être seule au monde avec votre détresse et votre cerveau qui carbure plein régime, à l'imagination la plus excentriqueJ'ai aimé la facon dont l'auteur a su développer chez son héroïne les différentes phases de sa jalousie, nous montrer comment son obsession peut gâcher la vie, sa vie... tout briser au lieu de tout réparer.L'histoire est bien structurée, du début à la fin. Il y a du rythme, de l'action, des cris, des pleurs et beaucoup d'amour.Un récit très cohérent, très réaliste et qui donne à réfléchir.Encore une fois la plume de l'auteur m'a bluffée. Elle est percutante, franche, affûtéeUne plume qui vous embarque avec elle, vous plonge au sens le plus profond des mots, des émotions. Et des émotions, croyez-moi, vous allez en ressentir, les toucher du bout des doigts : des fortes, des violentes, des douces, des sensuelles, des amères... un yoyo de pleurs et de petits bonheurs.Et avec ce texte, et bien j'ai découvert un autre aspect, ou une nouvelle facette, au choix, de la plume de Matthieu Biasotto : un style poétique ! Avec parcimonie, de-ci, de-là, il nous pose cette poésie délicatement, sans bruit, cette poésie des mots, et cela finit de vous embarquer complètement pour vous faire chavirer indéniablement. Un petit coté lyrique qui fait grimper encore d'un cran cette plume déjà si expressive.Un roman différent de ce que l'auteur a fait jusqu'à présent et je peux vous dire que c'est une réussite. Les dialogues sont bons, la narration excellente, les personnages exquis à souhait,  tourmentés, passionnés, mystérieux, leur psychologie fascinante, et surtout un texte qui vous tient en haleine jusqu'au bout, un récit qui vous donne l'impression de vivre avec Noémie ce que elle, elle vit, ressent et pense.Et cette fin ! Mon Dieu, cette fin... sublime... et ce petit mot personnel de l'auteur... encore plus magnifique.La jalousie... un monde infini de possibilités, d'imagination, un terrain de jeu psychologique indéfini.La jalousie... un sentiment aussi humain qu'animal (ce que peut paraître devenir Noémie parfois) et qui vous apporte autant de bien que de mal.Mention spéciale pour la couverture : coup de cœur pour moi.En bref, JALOUSE est un roman que j'ai adoré, qui m'a procurée autant de piqûres au cœur que de bonheur à l'âme. Un récit traité avec talent par Matthieu Biasotto, qui, par ses mots et son savoir-faire en suspens, nous transporte totalement dans la folie "Noémie".A lire pour tout découvrir de ce sentiment parfois destructeur et pour vivre pleinement cette incursion dans le cœur meurtri d'une femme trahie.Chronique :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mateiva 3635 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines