Magazine Culture

Paulo José Miranda – Autoportrait 1

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Paulo José Miranda – Autoportrait 1combien de beauté faudra-t-il décrire
pour qu’un cœur s’agenouille devant l’existence d’un autre

combien de verdure verrons-nous dans les champs
bien avant
les carillons des cloches dans les villages dans ta bouche

combien d’enfants le matin sur le chemin de l’école
pour si peu de mains qui plantent
un quelconque dessein
une quelconque graine de dieu

et tant de dieu
pour si peu d’humain
ravivant la flamme à tous les gestes tendres
aux forêts blanches des grammaires

Il y en aura encore
il y en aura peu
qui dans les décombres d’un livre trouveront
leur visage dans les mains d’un autre

*

auto-retrato 1

quanta beleza será preciso escrever
para que um coração se ajoelhe junto a existência de outro

quanto verde se verá nos campos
ainda antes
que os sinos repiquem nas aldeias da tua boca

quantas crianças de manhã no caminho da escola
para tão poucas mãos plantando
qualquer desígnio
qualquer semente de deus

e tanto deus
para tão pouco humano
ateando fogo a todos os gestos ternos
as brancas florestas das gramáticas

haverá ainda
haverá pouco
quem encontre nos escombros de um livro
o seu rosto nas mãos de outro

***

Paulo José Miranda (né au Portugal en 1965)Autoportraits (Al Manar, 2016) – Traduit du portugais par Sofia Queiros.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines