Magazine Culture

Victorian Fantasy, tome 2 : De Velours et d'Acier, Georgie Caldera

Par Les Griffonneuses
Bonjour la page !Chronique aujourd'hui qui était passée entre les mailles du filet puisqu'il s'agit du premier livre que j'ai lu en 2018 mais que la chronique a été zappée. Petite séance de rattrapage !L'histoire :Léopoldine est un membre respecté et haut placé d'un groupe de mercenaire auquel elle appartient pour survivre. Mais lorsqu'elle assiste à une altercation dans les rues de Néo-Londonia, elle ne pourra s'empêcher d'intervenir dans le seul but de massacrer les émissaires de la Reine.Augustin, pour sa part, n'est qu'un prince d'apparat. Après la fuite d'Andraste et Thadeus, il fait profil bas pour ne pas attirer encore une fois les foudres de sa mère. Mais lorsqu'elle franchira le pas de trop, le monde du prince va voler en éclat et sa fuite le placera sur le chemin de Léopoldine.Alors que rien ne l'avait préparé à ça, le prince sera amené à avoir des responsabilités dont il n'a jamais rêvées et qui le révulse plus qu'autre chose mais un peuple entier compte sur lui...Victorian Fantasy, tome 2 : De Velours et d'Acier, Georgie CalderaMon avis :Encore une fois séduite par la plume de Georgia Caldera qui m'avait déjà captivée dans le premier tome de cette duologie. Si ce tome porte sur des personnages différents, avoir lu le précédent est indispensable puisque certains événements concernant Andraste impacteront directement la vie du jeune prince.Léopoldine est un personnage ambigu, toujours méfiant et très peu prompt à faire confiance, presque à l'extrême et arrivant à user toute la patience du prince. Pourtant, leur duo fonctionnera bien, l'un ayant irrémédiablement besoin de l'autre.Augustin, au contraire, est craintif, patient et posé, il aide la jeune femme à se canaliser tout en la mettant en émoi, sentiment qu'elle ne connaît pas et aura beaucoup de mal à appréhender.J'ai beaucoup aimé les aspects mythologie et steampunk qui se mêlent dans cet univers même si je regrette un peu que le steampunk n'ait pas été poussé un peu plus.Le récit est captivant et j'ai été happée par les aventures des deux personnages, auxquels l'auteure ne laisse que peu de répit. A partir d'une bonne moitié du récit, la narration se ralenti un peu et se concentre sur un récit plus statique, moins dans l'action et permettant ainsi d'alterner les rythmes.Un excellent roman que je n'ai pas lâché du début à la fin et qui lie astucieusement steampunk, romance et mythologie, faisant réapparaître les personnages phares du premier tome. Un duologie très réussie !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Les Griffonneuses 2771 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines