Magazine Culture

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - avril 2018

Publié le 19 avril 2018 par Onarretetout

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. Je pensais d’abord citer quelques remarques chaque mois de l’année 2017, mais j’ai choisi de les présenter par section ; il y en a 15, cela dépasse l’année. Ou bien, nous dirons qu’une année Roubaud vaut plus que douze mois. Vous trouverez, dans chacun des trois mois suivants (février, mars, avril), quelques-unes des remarques de Jacques Roubaud dans ce blog, précédées du numéro qu’elles ont dans le livre. Vous lirez ici des Remarques de la quinzième, et dernière, section du livre, la section O.

babelg

4483. Selon Jean L’hour, « Le narrateur de Gn 11 suppose une unicité de langue dans le monde. Il lie cette situation au projet unificateur d’une ville et d’une tour universelle pour assurer la non-dispersion de l’humanité et il y voit une entreprise illusoire et dangereuse. D’où son intervention pour brouiller les langues. Le contre-projet divin n’est pas une punition pour un quelconque péché d’hubris, mais une volonté d’amener les humains à accepter le fait de leur diversité, seule condition pour réaliser leur "humanisation" progressive à travers l’altérité et le dialogue. En d’autres termes, face à un projet tentant (encore aujourd’hui : le rêve d’un gouvernement universel, le Big Brother de George Orwell, 1984), le projet divin selon l’écrivain de Gn 11 fait le choix de la dispersion, de l’altérité, du voyage au risque de l’errance, en quête du dialogue, thème déjà présents en Gn 2-4. » Les babéliens disaient tous la même chose.

4499. Le hasard, qu’est-ce ? Simplement la trace, dans notre esprit qui l’éprouve, d’un changement de « monde possible ».

4510. Baudelaire, dans Le spleen de Paris, par ses « petits poèmes en prose » s’oppose à la fois à Chateaubriand et à son « grand poème en prose » « Le génie du christianisme », et à Flaubert revendiquant pour la prose de roman la faculté de se substituer à la poésie. Il leur adresse ses « merveilleux nuages » avec le message suivant : « essayez un peu, pour voir ».

4552. Une conception très originale (par rapport à l’idée antique, par exemple) de la poésie est apparue, à la fin du onzième siècle, dans le chant troubadouresque, qui n’a pas cessé de produire depuis, de siècle en siècle, ses effets : La poésie est le lieu privilégié où se disent ensemble l’amour des êtres (Amors) et l’amour de la langue. Il ne faut pas penser l’amour seul, la poésie seule, ni même le chant qui les unit ; mais en un unique syntagme l’amour la poésie

4559. Il n’y a pas de partisan plus exalté de la liberté qu’un propriétaire d’esclaves.

4593. trident : un monde possible, plein, en 13 syllabes.
4600. Trident : aura-t-il été mon unique création d'une vraie forme, oulipienne, mais pas seulement.

4597. Convulsive, la Beauté ? Fatras prétentieux de surréaliste.

4636. Ma mémoire me nomme.

4714. Ce que j’ai oublié, l’ai-je su ?

Pour retrouver des Remarques extraites des autres sections, suivre les liens ci-dessous :

Section A - Section B - Section C - Section D - Section E - Section F - Section G - Section H - Section I - Section J - Section K - Section L - Section L (suite) - Section M - Section N - Section O


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine