Magazine Cinéma

[Critique] GAME NIGHT

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] GAME NIGHT

Partager la publication "[Critique] GAME NIGHT"

Titre original : Game Night

Note:

★
★
★
★
☆

Origine : États-Unis
Réalisateurs : Jonathan Goldstein, John Francis Daley
Distribution : Rachel McAdams, Jason Bateman, Kyle Chandler, Sharon Horgan, Billy Magnussen, Lamorne Morris, Kylie Bunbury, Jesse Plemons, Danny Huston, Michael C. Hall…
Genre : Comédie/Thriller
Date de sortie : 18 avril 2018

Le Pitch :
Grands amateurs de jeux de société, Annie et Max organisent chez eux toutes les semaines des soirées durant lesquels ils se disputent la victoire avec leurs amis. Un jour néanmoins, leur confortable routine est bousculée quand Brooks, le frère de Max, leur propose de passer à la vitesse supérieure et de participer à un jeu grandeur nature, avec faux malfrats et autres agents du FBI. Complètement pris par l’énigme qu’ils sont censés résoudre, les participants ne se rendent alors même pas compte que le jeu n’a justement plus rien d’un jeu et que les individus qui viennent d’enlever Brooks n’ont rien de comédiens…

La Critique de Game Night :

Réalisateurs de l’hilarant Vive les Vacances (le remake de National Lampoon’s Vacation, la comédie culte avec Chevy Chase), Jonathan Goldstein et le transfuge de Freaks & Geeks, John Francis Daley, reviennent aux affaires avec une nouvelle comédie aux faux airs de thriller. Un film porté par un parterre de comédiens parfaitement recommandables, qui réussit le petit exploit d’être à la fois très drôle mais aussi plutôt surprenant dans son déroulement, tout en n’étant jamais ennuyeux. Une réussite donc ! Mais entrons dans les détails…

Game-Night

Que le meilleur gagne

Le postulat de Game Night, comme sa bande-annonce, promettait un divertissement des plus ludiques. À l’arrivée, c’est exactement cela. Dès le début, grâce à un montage nerveux et accrocheur, qui permet de faire connaissance avec les personnages incarnés par Jason Bateman et Rachel McAdams, et de s’y attacher, le long-métrage sait captiver son audience. Encore mieux, il sait faire rire sans attendre, énonçant ainsi une promesse que l’heure et demi qui suit concrétise sans démériter tout du long. Personnages attachants donc, dialogues inspirés, rythmique soutenue et second degré affirmé, Game Night est aussi généreux en références méta. Pas au point d’exclusivement s’y reposer et d’exclure celles et ceux qui ne les capteraient pas, mais suffisamment pour ancrer le récit dans une réalité tangible et de renforcer là encore l’identification. Et puis il y a cette idée centrale, qui à l’heure des Escape Game, s’avère aussi efficace que bien exploitée.

Comédie ludique

Alors que le scénario, sans se montrer non plus révolutionnaire, s’efforce d’égrainer les gags redoutables et de tenir bon jusqu’au bout, que ce soit sur le plan du thriller ou sur le celui de la pure comédie, les acteurs s’amusent comme des fous. Parfaitement à son aise dans un registre qu’il connaît par cœur, Jason Bateman incarne avec brio et ce détachement qui lui est si caractéristique (c’est un compliment) le type normal confronté à une situation extraordinaire. Face à lui, Rachel McAdams fait des merveilles et justifierait presque à elle seule le prix de la place (et vu le prix des places de cinéma, ce n’est pas peu dire). Le plus beau étant qu’à côté de ce duo aussi bien assorti qu’idéalement exploité, les seconds rôles se montrent tout aussi valeureux. Entre Jesse Plemons, savoureux dans un numéro propice à un paquet de rires, le solide Kyle Chandler, ici plus léger qu’à l’accoutumée, hors de sa zone de confort, ou encore le génial Billy Magnusen et Lamorne Morris et Kylie Bunbury, Game Night profite d’une somme impressionnante de talents. Des comédiens qui prennent visiblement beaucoup de plaisir, ce qui, à la fin, fait une sacrée différence avec d’autres productions du genre. Dommage que Michael C. Hall ne soit que peu présent, à l’instar du toujours impeccable Danny Huston, ici malheureusement un peu furtif. Deux acteurs qui contribuent quoi qu’il en soit à la fois à l’énorme capital sympathie du film mais qui apportent aussi un petit surplus de prestige non négligeable.

En Bref…
Sans aller chercher midi à quatorze heures, sans autre prétention que d’honorer les engagements de sa campagne promo et d’offrir un divertissement enlevé de qualité, Game Night remplit parfaitement son office. Souvent très drôle, parcouru de petites fulgurances de mise en scène parfaitement à propos, et surtout porté par une troupe d’excellents acteurs, ce film a tout de la (très) bonne surprise.

@ Gilles Rolland

Game-Night-Jason-Bateman-Rachel-McAdams
   Crédits photos : Warner Bros. France


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines