Magazine Culture

Vieux, râleur et suicidaire, La vie selon Ove, Fredrik Backman

Par Maliae

Vieux, râleur et suicidaire, La vie selon Ove, Fredrik BackmanRésumé : Dans le lotissement ou il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Enfermé dans sa routine maniaque, à cheval sur ses principes, il se méfie de tout et de tous. Depuis la mort de sa femme et son licenciement, tous les matins, il inspecte le quartier, peste contre les automobilistes, et cherche le meilleur moyen de se suicider. Le problème : un chat pelé et une tripotée de nouveaux voisins semblent bien décidés à ne pas le laisser mourir en paix…

Avis : Ove est pleins de principes, il râle beaucoup, il a mauvais caractère. Il veut surtout mourir pour rejoindre sa femme décédée. Bien décidé à se suicider, il ne pensait pas que ses nouveaux voisins seraient si envahissant et l’empêcherait de mettre fin à ses jours. Ce livre nous contes donc l’histoire d’Ove. Les chapitres sont découpés entre son passé et son présent, on découvre donc comment Ove est devenu ce qu’il est, comment il a rencontré sa femme et ce qu’ils ont vécu. Et en même temps on le suit dans ses péripéties du jour et comment il cherche à se suicider, et échoue.

Le ton du livre est donné dès le début, c’est à la fois très drôle, et en même temps avec un côté plutôt touchant et émouvant. Ove a beau être un gros râleur bourru, il n’en est pas moins attachant, il faut apprendre à le connaître et voir plus loin que ses airs grognons. Il râle beaucoup c’est vrai, mais à l’intérieur c’est une vraie crème. J’ai aimé la plupart de ses voisins, et le regard qu’il avait sur eux, qui s’adoucit au fur et à mesure des pages. Je me suis attachée à tout ce petit monde qui gravite autour d’Ove, qui ne le laisse pas mourir. J’ai aussi adoré le chat, un personnage à part entière qu’Ove va accepter près de lui (plutôt à contrecœur). On fait donc la rencontre de toute une panoplie de personnages parfois un peu caricaturaux, mais très attachants.

En fait, c’est un livre où il ne se passe pas tant de choses que ça, pas de grandes aventures, simplement du quotidien, mais ce quotidien est touchant et amusant. L’histoire ne transporte pas, mais on se laisse prendre tout de même par ce qu’il se passe. J’ai aimé en apprendre plus sur le passé d’Ove, tout comme j’ai aimé voir ce qui allait se passer pour lui jour après jour et comment on allait l’empêcher de se suicider.

La fin m’a tiré les larmes, c’était très émouvant et ça m’a vraiment serré le cœur, j’ai trouvé ça très beau.

En bref, j’ai adoré ce livre, que j’ai mis longtemps à lire, par son style, son humour et son côté émouvant. Je me suis attachée aux personnages. C’était donc une très bonne lecture.

Phrases post-itées : 
« Si quelqu’un lui avait posé la question, il aurait répondu qu’il ne vivait pas avant elle. Et après non plus. » 

« Ses voisins l’empêchent sans cesse de mourir, mais de toute évidence, ils ne craignent pas de pousser un homme au suicide en le rendant fou. »

« Elle lui manque tellement que, parfois, il supporte à peine d’être dans son propre corps. »

Publicités

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines