Magazine Emarketing

Une définition de la transformation digitale

Publié le 23 avril 2018 par Benoit Rolland @BenoitR_Digital

La définition de la transformation digitale est multiple. C’est une expression utilisée pour définir de nombreux projets dans l’entreprise. On parle également de digitalisation. Mais derrière ce terme se cache de nombreuses définitions. Tentons d’y voir plus clair.

definition transformation digitale

Définition de la transformation digitale

Passons en revue les termes employés pour définir la transformation digitale.

Transformation digitale ou digitalisation ?

Définissons la transformation digitale ou digitalisation comme étant le processus qui consiste, pour une organisation, à intégrer pleinement les technologies digitales dans l’ensemble de ses activités. A ce titre, je vous propose une classification de la transformation digitale selon trois niveaux :

  • Interne : Optimisation des processus des grandes fonctions,
  • Externe : Optimisation des processus de marketing / vente,
  • Innovation : création d’un nouveau produit ou service apportant une solution, une valeur ajoutée, aux clients.

Transformation numérique ou digitale ?

Ces 2 termes représentent des projets différents.

  • La transformation numérique désigne les données, la numérisation des données,
  • La transformation digitale désigne l’usage du doigt et l’arrivée du tactile.

Le « numérique » représente ce qui relève des chiffres alors que le terme « digital » représente ce qui appartient aux doigts. En réalité, ces deux termes ne sont pas utilisés selon leur véritable étymologie. Ils sont même aujourd’hui souvent confondus et utilisés comme des synonymes. Il est toutefois admis que le numérique renvoie à la dimension des outils et que le digital renvoie à la dimension des usages.

Dans la mesure où nous trouvons de nombreuses sources qui parlent indifféremment de numérique et de digital, j’utiliserai les deux termes selon les sources citées.

Admettons-le, dans le langage de tous les jours, nous employons indifféremment les 2 termes.

Une autre différence: parle-t-on de transition, de transformation, de révolution ou encore de disruption ?

Autre terme employé : la transition numérique

Dans son article intitulé « Transition numérique : les 5 étapes du déni », N. COLIN présente en 2015 la transition numérique d’une filière en 5 étapes et décrit la réaction de déni des entreprises pour chaque étape :

  • Etape 1 : Irruption numérique – Déni : « Nous ne sommes pas concernés »
  • Etape 2 : Eveil de la multitude – Déni : « Nous le faisons déjà / premières disparitions »
  • Etape 3 : Rapport de force – Déni : « Allons voir le ministre »
  • Etape 4 : Arrivée des géants – Déni : « Achetons notre principal concurrent »
  • Etape 5 : Remontée de la chaîne – Déni : « De toute façon, on aura toujours besoin de nous »

Le déni est une des raisons du retard pris par les PME dans leur transformation.

Révolution

Tout comme la révolution industrielle, la transformation digitale est souvent présentée comme une révolution numérique comme pour illustrer un changement profond de paradigme. Ce terme ne convient toutefois pas à tout le monde car la transformation digitale comprend de nombreux niveaux et tous ne sont pas aussi impactant pour les entreprises.

Par exemple, un changement d’outil, d’ERP, de fonctionnement interne ou avec l’externe n’est pas nécessairement une révolution en soi, mais plutôt une évolution du ode de fonctionnement. 

Disruption 

Le terme peut faire peur au premier abord. Il correspond pourtant aux efforts réalisés par des start-up qui repensent des métiers traditionnels pour les plonger dans le digital. C’est parce que certaines entreprises dites traditionnelles n’arrivent pas à pivoter vers de nouveaux modèles pour s’adapter à leurs marchés que les start-up ont devant elles un bel avenir.

Ces structures, agiles et sans « contraintes » financière forte peuvent réinventer des métiers entiers sans tenir compte de l’existant ou du passé. C’est grâce à cette liberté que les start-up arrivent à proposer de nouveaux services, repensés et surtout adaptés aux nouveaux usages de consommation. C’est là que l’on peut parler de disruption entre des métiers traditionnels et des nouveaux métiers capables de s’adapter à leur environnement.

Les orientations choisies par les entreprises

Très souvent aujourd’hui, pour parler de transformation digitale, les entreprises évoquent leurs projets SI, l’automatisation interne entre services ou externe. Cet emploi est directement lié à l’ère numérique ou les outils informatiques sont rois.

Mais beaucoup moins d’entreprises parlent d’usage client, de parcours client, d’évolution des pratiques. Les grands groupes l’ont compris en initiant des virages depuis déjà quelques années. Depuis 2010, ils ont pris cette orientation. Certains n’ont pas suivi et n’ont pas survécu (Blackberry avec l’usage du tactile, Kodak avec le numérique, …).

Enfin, d’autres adoptent une posture de suiveur. C’est parce que le marché, les concurrents initient des transformations que ces entreprises suivent ces tendances pour rester concurrentiels sur leurs marchés.

Transformation digitale : l’usage, les changements de comportement des clients

Si on se concentre sur les usages des clients, on peut dresser un panorama rapide des étapes à prendre en compte dans une transformation digitale.

  • Le SI
  • L’organisation : agilité
  • Les compétences, formation
  • Le pilotage
  • Le suivi, le contrôle, la mesure

Pour aller plus loin :

Ce qu’il fallait retenir sur la transformation digitale en 2014, 2015, 2016, 2017.

Comment mesurer la maturité digitale d’une entreprise ?

Comment mener un projet de transformation digitale ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benoit Rolland 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte