Magazine Culture

Gonzalo Rojas – Au fond de tout dort un cheval…

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Gonzalo Rojas – Au fond de tout dort un cheval…Au fond de tout dort un cheval
blanc, un vieux cheval
aux longues oreilles, aux idées
courtes, préoccupé
par la situation, le pouls
de la vitesse est la mère qui l’habite : les enfants
le chevauchent comme un fantôme, ils le raillent, et lui il dort
endormi là debout sous la pluie, il
entend tout pendant que je trace ces onze
lignes. L’air d’un fou, il sait
qu’il est le roi.

*

Al fondo de todo esto duerme un caballo

Al fondo de todo esto duerme un caballo
blanco, un viejo caballo
largo de oído, estrecho de
entendederas, preocupado
por la situación, el pulso
de la velocidad es la madre que lo habita: lo montan
los niños como a un fantasma, lo escarnecen, y él duerme
durmiendo parado ahí en la lluvia, lo
oye todo mientras pinto estas once
líneas. Facha de loco, sabe
que es el rey.

*

At the bottom of all this sleeps a horse

At the bottom of all this sleeps
a white horse, an old horse
long in the ear, lacking in
brainpower, worried
by the situation, the pulse
running through him is speed: the children
mount him as if here were a ghost, mock him, and he sleeps
sleeping as he stands there in the rain, hears
everything while I sketch out these eleven
lines. He has the look of a thing crazed,
he knows that he is king.

***

Gonzalo Rojas (1917-2011)El alumbrado (1986) – Nous sommes un autre soleil

(Orphée/ La Différence, 2013) – Traduit de l’espagnol ( Chili ) par Fabienne Bradu – Translated by Richard Gwyn.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines