Magazine Culture

Les emmurés, Serge Brussolo

Par Maliae

Les emmurés, Serge BrussoloRésumé : A l’origine, la mission de Jeanne était simple : s’installer quelque temps dans un immeuble où furent commis, des années plus tôt, plusieurs crimes inexpliqués, afin d’y écrire un reportage si possible sensationnel… Mais aussitôt franchi le seuil de l’étrange maison Malestrazza, la jeune femme va deviner que les maléfices ne sont pas uniquement dus aux fantasmes du voisinage. Est-il vrai que l’assassin habiterait toujours là, caché dans un appartement invisible ? Y a-t-il comme on le prétend des cadavres emmurés aux différents étages ? Et que lui veut au juste ce gamin trop imaginatif, le fils de la concierge, qui, spontanément, s’offre à lui faire découvrir les arcanes de la bâtisse ?

Avis : Ce livre m’a collé quelques frissons, mais ne m’a pas vraiment fait peur. C’est l’histoire de Jeanne qui va devoir faire un livre sur l’immeuble Malestrazza, où quelques années plus tôt on a trouvé à l’intérieur des murs, des cadavres emmurés.
L’immeuble a quelque chose d’effrayant, et les histoires de Pierrot, le fils de la concierge, ne rassure pas. Alors, est-ce que Malestrazza est encore en vie ? Et hante ces lieux ?

La première partie du livre, m’a collé des moments de stress. Mais suite à un retournement de situation, je me suis sentie plus à l’aise, malgré ce qu’il se passe. Je ne peux rien dire au risque de spoiler, mais cette deuxième partie m’a un peu moins plu que la première avec la découverte de l’immeuble et de ses secrets.

Je ne me suis attachée à aucun personnage. L’héroïne ne m’a pas plu, Matthias et Pierrot non plus. Mais ça ne m’a pas dérangé du tout dans ma lecture, je ne pense pas qu’ils soient fait pour être attachant.

Les pages se tournent toutes seules et on a envie d’en savoir plus sur cet immeuble, sur Malestrazza, sur ses raisons. On a envie de comprendre.
J’avais compris quelques petits trucs qui ne m’ont pas surprise et qui sont plutôt évident, mais le retournement de situation, j’avoue que je ne m’y attendais pas.

La fin m’a un peu laissé sur le cul, même si je voyais venir le truc.

Au final, j’ai bien aimé ma lecture, j’aurais juste voulu avoir encore plus peur.

Phrase post-itée : 
« C’est ton reflet dans le miroir, lui souffla sa voix intérieure. Il n’a pas fermé les yeux en même temps que toi. Il continue à te regarder ! »

Publicités

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines