Magazine Animaux

[Parenthèse Nature 4/4] Observer les animaux : mode d’emploi

Par Auxoisnature

// Cet article est une introduction à ma nouvelle formation complète [Parenthèse Nature] qui arrive dans dès demain pour apprendre à vous sentir mieux et plus zen grâce à l’observation des animaux . //

Comme pour les trois premiers cours, ce serait génial si vous pouviez commenter tout autant à partir du petit exercice proposé. 🙂

Voici un petit récap’ des articles écrits sur le thème du mieux être grâce aux animaux sauvages :

Vous n’êtes pas chez vous

Rien de tel que de tomber nez à nez avec un animal sauvage lors d’une sortie nature.

C’est toujours un événement extraordinaire et il y a des chances qu’il vous reste en mémoire très longtemps ! Le seul souci en tant qu’observateur, c’est que dans leur habitat naturel, les animaux sauvages sont chez eux.

Comprenez par là que dès que vous êtes en pleine nature, vous entrez obligatoirement sur leur territoire. Que ce soit celui d’un écureuil, d’un renard, d’un rouge-gorge ou d’un hérisson. Vous devez donc vraiment prendre toutes les précautions pour ne pas perturber leur routine.

Déjà parce que si vous arrivez en mode « je suis chez moi« , vous ne verrez rien. Et ensuite parce que vous allez déranger pas mal d’animaux, qui le sont bien assez comme ça.

Très honnêtement, un dérangement dû une fois de temps à autre à un randonneur pas très discret, ça n’est pas bien grave. Mais si tous les jours de l’année ce dérangement se reproduit, alors ça risque de mettre en péril la vie d’un animal.

Voici donc quelques conseils pour une observation réussie et responsable des animaux sauvages !

[Parenthèse Nature 4/4] Observer les animaux : mode d’emploi

Avec les conseils qui suivent, vous avez toutes les chances de voir un joli lapin de garenne.

Observer les animaux : ce qu’il faut faire

Comme je l’ai dit au début de cet article, se promener en pleine nature en tant qu’être humain ne vous donne aucun passe droit. 

Comment vous vous comporteriez en entrant pour la première fois dans la maison d’une personne que vous connaissez à peine ? J’imagine un peu gêné et surtout très respectueux de ce nouvel endroit. Normal. Figurez-vous que c’est exactement ce comportement que vous devez avoir quand vous êtes en pleine nature.

Autrement dit ayez l’attitude d’un amoureux de la nature et respectez l’environnement et surtout tous ses habitants.

Voici donc quelques conseils pour augmenter vos chances de rencontrer un animal sauvage.

#1 – Restez autant que possible sur les sentiers.

Qu’ils soient fait naturellement pas le passage répété de promeneurs ou par le passage de grosses machines. Figurez-vous que les animaux ne sont pas bêtes du tout (scoop !). Ils savent parfaitement que ces chemins sont destinés aux hommes. Ils mènent donc leur petite vie à l’écart de ceux-ci.

Tant que vous restez dessus, tout va bien, vous faites ce qui est prévu. Si vous vous en écartez, branle bas de combat chez les animaux. Votre attitude n’est pas celle attendue. Ça ne va plus du tout.

Bien sur, vous pouvez vous écarter d’un ou deux mètres du chemin. Mais pas plus, sinon vous allez piétiner la végétation alentour.

Je sais. Vous vous dites certainement que vous n’aurez aucune chance de voir des animaux si vous n’allez pas en plein coeur de la forêt ou en plein milieu des champs !

Détrompez vous. Déjà, si vous entrez sur le territoire des animaux, vous les ferez fuir. Vous ne les verrez jamais. Vous n’entendrez que la course de leur fuite.

Alors que si vous restez sur le sentier, les animaux voient que votre comportement est celui attendu. Ils ne sont pas stressés et avez toutes les chances de les voir !

[Parenthèse Nature 4/4] Observer les animaux : mode d’emploi

Les passereaux s’enfuient à notre passage mais reviennent dès qu’on s’arrête

#2 – Faites des pauses fréquentes

Vous n’êtes pas pressé. Vraiment pas. Vous avez le temps. Faites alors ce que très très peu de promeneurs font : marquez des pauses fréquentes et régulières. 

Pourquoi ?

Quand on marche, on est concentré. Essayez de mettre un pied devant l’autre (le principe de la marche en fait 🙂 ) tout en observant tout autour de vous. Dans les arbres, dans le ciel, dans les haies à coté … vous avez de grandes chances de vous tordre une cheville.

Quand on marche, on respire un  peu plus fort et notre coeur bat un plus vite. Pour peu que ça monte, et c’est tout de suite la grosse machine qui se met en route. Tout ça cumulé rend franchement difficile de porter votre attention sur la nature autour de vous.

Ce qu’il faut faire ? 

Je le redis : faites des pauses. Par exemple de 5 minutes tous les 5 minutes. Ou tous les 100 mètres. C’est sur, vous n’avancerez pas beaucoup. Mais je vous rappelle que vous faites une sortie pour observer la nature. Pas pour battre un record.

Si vous faites ces pauses fréquentes, voici ce qu’il va se passer :

  • votre rythme cardiaque et votre respiration vont baisser. Moins de bruit dans vos oreilles donc plus de possibilité d’entendre les sons de la nature … et de donc de repérer un oiseau ou un lézard qui farfouille dans les feuilles
  • les petits oiseaux, que vous faisiez fuir en avançant (c’est normal,  pas de souci avec ça), vont petit à petit revenir et reprendre leur petite vie pas trop loin de vous
  • vous allez regarder au loin, en hauteur. Ce que vous ne faites pas naturellement en marchant (et oui, quand on avance à pied, on a tendance à regarder ses chaussures !). Du coup, vous augmentez vos chances de voir des animaux sauvages.

Un dernier petit conseil pour ces pauses : mettez-vous contre un arbre ou le long d’une haie si possible. Vous serez un peu moins visible.

[Parenthèse Nature 4/4] Observer les animaux : mode d’emploi

Faire ce genre de rencontre est un souvenir à vie … et un moment hors du temps

Un exercice à faire (gentil hein !)

Pour le dernier exercice de cette série de 4 cours, je vous propose de me donner 1 truc que vous connaissez, que vous avez découvert, qui vous aide à faire de belles observations animalières. Comme ça tout le monde pourra en profiter ! 🙂

Avant de vous laisser, juste un petit mot.

J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cette série de 4 articles. J’espère avoir atteint mes 2 objectifs :

  1. vous faire prendre conscience qu’observer les animaux sauvages dans la nature apporte des effets vraiment bénéfiques sur votre bien-être
  2. vous donner quelques bons conseils pour faire de belles rencontres comme moi je peux en faire !

L’article [Parenthèse Nature 4/4] Observer les animaux : mode d’emploi est apparu en premier sur Apprendre la photographie animalière.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Auxoisnature 26475 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte