Magazine Culture

The Colorist Orchestra & Lisa Hannigan ‘ The Colorist Orchestra & Lisa Hannigan

Publié le 11 juin 2018 par Heepro @heepro

The Colorist Orchestra & Lisa Hannigan ‘ The Colorist Orchestra & Lisa HanniganJ’avais, comme beaucoup, eu la chance de découvrir The Colorist Orchestra à l’occasion de leur rencontre avec Emilíana Torrini en décembre 2016. Il s’agissait d’une collaboration presque fortuite, les musiciens ayant alors proposé à la chanteuse islandaise de chanter sur des réinterprétations de leur part de ses musiques à elle. Le résultat dépassant toutes ses attentes – et à sa propre surprise – un disque ne pouvait que venir couronner cet humble projet, les représentations live se retrouvant ainsi saisies au vif dans cet album unique.

À l’époque, j’avais certes été assez négatif dans mon approche du disque, mais le recul m’aura permis d’oublier mon envie oppressante d’entendre de nouvelles chansons d’Emilíana Torrini (dont le dernier album remonte à 2013, même si je n’oublie pas sa participation l’an dernier à l’album de Kid Koala).

Cette année, à l’annonce de la sortie d’un EP, cette fois-ci avec Lisa Hannigan, je ne fais plus la fine bouche, et je profite pleinement, tout de suite, des cinq chansons offertes. Le principe reste similaire : des chansons de la chanteuse-compositrice irlandaise sont retravaillées par l’ensemble belge, ces nouvelles versions ayant également été enregistrées lors d’un concert.

À ce jour, Lisa Hannigan a publié trois albums studio en solo (dont At Swim, en 2016), dans lesquels elle développe son style country et gospel, influencée notablement par la musique traditionnelle irlandaise, mais toujours avec un certain sens de la pop music.

De leur côté, The Colorist Orchestra ne remixent pas à proprement parler les chansons : ils en modifient les couleurs, partant du morceau original en allant vers quelque chose de plus orchestral (ou classique), cinématique et pop à la fois. On pourrait presque parler de remix acoustique, mais sans intention de déconstruire l’originale : la palette musicale est étendue, décalée, mélangée.

Parmi les instruments, les musiciens belges utilisent au beau milieu de tous ceux que l’on connaît déjà des instruments tout à fait originaux nés de leur imagination et dont les noms permettent de suite de les situer : calabash, flapamba, roto toms…

Le résultat est un EP dans lequel deux univers se marient à merveille, musique et chant s’entremêlant l’une et l’autre comme si les chansons de cette collaboration étaient initialement nées ainsi. Dans cette œuvre qui ressemble tellement plus à un mini-album, chacune des chansons déploie son propre univers avec sa propre tonalité, toute convergeant vers une même ambiance, et à ce moment précis j’apprécie déjà particulièrement « Fall », « Nowhere to go » et « Undertow »…

The Colorist Orchestra confirment plus que jamais leur splendide début, et on ne peut que leur souhaiter de trouver d’autres voix, probablement féminines, pour que plus de monde encore profite de leur musique arc-en-ciel.

Qui succédera donc à la chanteuse japonaise Sumie Nagano, à la brésilienne Cibelle, à l’islandaise Emilíana Torrini et à l’irlandaise Lisa Hannigan ? Seuls les membres de The Colorist Orchestra le sauront, Kobe Proesmans et Arrich Jespers en tête.

(in heepro.wordpress.com, le 11/06/2018)

_

Voir aussi :

The Colorist Orchestra & Lisa Hannigan ‘ The Colorist Orchestra & Lisa Hannigan

The Colorist Orchestra & Lisa Hannigan ‘ The Colorist Orchestra & Lisa Hannigan

Publicités

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heepro 2300 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines