Magazine Cuisine

Un Bocuse d’or riche d’enseignements

Par Chroma @Chroma_France

Ce fut une belle compétition, d’un niveau encore rarement atteint. Epique par certains aspects. Dramatique par d’autres, ceux qui sont éliminés de la compétition. 6 nations ont survolé les débats, les autres sont décrochés et on a l’impression que le fossé se creuse d’année en année. Ceux-là vont avoir beaucoup de mal à garder le contact avec le peloton. L’épreuve demande aujourd’hui un souci du détail rare. Cela va autant de la gestion du contenu que du design (un élément souvent oublié par les pays latins), de la technique au couteau que de la cuisson, du stress que du timing. Nous ne sommes pas en présence d’une cuisine étoilée, mais d’une cuisine de concours à plusieurs inconnues y compris plaire à un jury composé de 20 nationalités différentes (24 au Bocuse d’Or Monde avec les Américains et les Asiatiques en sus). Le podium 2018 est tout à fait logique, ne souffre d’aucune discussion. Il se traduit par la main-mise des Scandinaves sur le concours.

Le classement 2018 est le suivant :

  1. Norvège 1831 pts

2. Suède 1723

3. Danemark 1718

4. Finlande 1666

5. France 1630

6. Belgique 1559

7. Suisse 1535,5

8. Hongrie 1523

9. Islande 1497

10. Royaume-Uni 1457

Meilleur commis : Italie

Meilleur plat : France

Meilleur plateau : Finlande

A l’issue de l’épreuve l’Italie qui est passée à travers, reçoit la dernière wild card, il y aura donc 11 Européens en janvier au Bocuse d’Or


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroma 2486 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines