Magazine Côté Femmes

No-buy : six mois sans acheter de cosmétiques

Publié le 13 juin 2018 par Happyswallow @happy_swallow_

Six mois que je suis en recherche d’emploi sans pouvoir prétendre au chômage. Autant vous dire que dans ces conditions, on se passe des achats superflus. C’est l’occasion ou jamais d’entamer une période « no-buy » cosmétique et vider ses placards !

Le « no-buy » : qu’est-ce que c’est ?

Le terme « no-buy » désigne une période où nous ne faisons pas d’achats, il s’inscrit dans une démarche minimaliste et responsable et permet de faire le tri dans ses placards. Les individus, surtout les inconditionnels du maquillage et cosmétiques, ont tendance à accumuler sans s’en rendre compte une quantité incroyable de produits divers et variés. Entre les cadeaux que l’on reçoit, les échantillons, et les divers achats plus ou moins impulsifs, je suis prête à parier que vous aussi, vous disposez de nombreux produits, dont vous ignorez probablement même l’existence pour certains.

Personnellement, je suis loin d’être une grosse consommatrice de ces produits. Je suis loin d’être une grosse consommatrice tout court d’ailleurs. Les cosmétiques peuvent être assez onéreux et, avouons-le, pas forcément indispensables. C’est pourquoi, je n’en achète que rarement. Et pourtant, difficile de résister aux promos alléchantes qui vous proposent deux articles pour le prix d’un, ou bien aux promotions attractives. J’en reçois aussi régulièrement pour Noël ou mon anniversaire. Si bien que mes tiroirs commençaient à saturer.

Finalement, ma condition de jeune diplômée en recherche d’emploi (et non titulaire du chômage !!) m’a obligée de revoir l’intégralité de mes dépenses, et de tirer un trait sur les dépenses futiles. Ceci n’étant pas un mal car j’avais besoin d’espace et ne supportais plus cet encombrement. J’ai ainsi fait le point sur tous les produits à utiliser : plusieurs crèmes pour le visage, shampoings, gels douche, savons, laits et crèmes pour le corps, masques, soins capillaires. Je n’ai pas fait le compte, mais j’avais sans doute entre 20 et 30 produits à écouler. Cela peut sembler dérisoire pour certains, mais pour moi, c’est déjà beaucoup trop ! Et encore, je n’inclus pas les échantillons !

no buy

Six mois de « no-buy » : le bilan

Je vais aller droit au but, cela fait six mois que je suis sans emploi et en six mois, je n’ai racheté que des produits d’hygiène : à savoir, du shampoing et du savon. Au niveau du maquillage, je n’ai racheté que du mascara. En ce qui concerne les soins, je n’ai RIEN racheté. Pas même une crème pour les mains ou un baume pour les lèvres. J’ai utilisé un nombre incalculable d’échantillons. Moi qui ne les utilisais jamais avant cette période, ils se sont avérés bien pratique en cette période de crise ! J’en ai profité pour terminer également tous mes parfums entamés. Bon, je n’ai pas racheté de parfum, mais je triche un peu : le programme fidélité d’Yves Rocher, me permettant de me parfumer gratuitement pour l’instant.

Les mauvais points que je peux m’accorder reviennent principalement aux produits de maquillage. En six mois, j’ai terminé un fond de teint et un anti-cernes. Je suis à deux doigts de finir un blush et un fard à paupières, mais c’est tout… Je ne suis pas fière de moi sur ce coup-là, mais je me maquille rarement. Autre mauvais point à attribuer pour les laits corporels. Je crois que j’en ai suffisamment pour m’hydrater pour le restant de mes jours… J’ignore comment j’ai pu entasser tout ça car je n’en achète absolument jamais. La sans-emploi que je suis va quand même donner les crèmes et laits non-entamés car je n’utiliserai jamais tout ça.

En fin de compte, je suis plutôt contente de moi car j’ai quand même fait pas mal de place sans jamais me frustrer. Je n’ai pas fait le calcul, mais je pense que ces six mois représentent une économie considérable (quand on voit le prix d’une bouteille de parfum par exemple) ! Il me reste encore de nombreux produits à finir (avec le projet fou de terminer ma palette Cocoa Blend de Zoeva), donc même si je trouve un emploi entre temps, pas question de racheter quoique ce soit sans être venue à bout de ce que je possède déjà.

La période « no-buy » est parfois indispensable pour évacuer le trop plein de produits et faire de la place sur vos étagères. Si jamais vous en avez beaucoup trop et non entamés, n’hésitez pas à composer des « coffrets-cadeaux » et à les offrir, ils feront certainement plaisir et en plus, vous ferez des économies !

no buy

no buy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Happyswallow 1915 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte