Magazine Culture

Aïd moubarak

Publié le 15 juin 2018 par Le Journal De Personne
Il y a quelqu'un qui frappe à la porte

À la porte de notre maison, de notre occident, de notre civilisation

C'est un petit noir musulman.

Il vient d'un pays dont on n'a même pas voulu retenir le nom

Tous les grands se contentent de lui dire NON !

C'est peut être immonde mais on ne peut pas accueillir toute la misère du monde !!!!

L'angélisme, l'humanisme, le gauchisme ne sont plus dans l'air du temps.

Et on lui dit carrément : va-t-en !

Sans compliment mais avec un petit supplément : aide-toi et le ciel t'aidera !

C'est le complément circonstanciel de tous les lieux : ils sont pleins à craquer, ça se joue à guichets fermés... c'est cuit petit ! Vas voir ailleurs si j'y suis !

Et le petit qui ne semble pas tout avoir compris, frappe à la porte d'Italie.

Et l'Italie ne se fait aucun souci, elle lui signifie qu'on ne peut lui faire avaler ce qu'elle a vomi... ce n'est plus une vache à lait mais une vache qui rit, qui n'a aucun scrupule à le renvoyer chez lui... sous prétexte que chaque pays doit avoir sa façon de célébrer son droit à la vie.

Ce sera désormais son parti pris : car on ne peut se faire une raison sans se faire une nation : lui chez lui, moi chez moi !

Ce n'est pas du Che mais du Duce...

Et l'enfant se rend devant la porte de France comme pour apitoyer un pays qui sait depuis peu, noyer le poisson.

La France ne dit pas non, mais ne dit pas oui non plus !

Elle dénonce avec véhémence le pays voisin sans ouvrir pour autant la porte à son prochain.

Elle se sent en même temps ouverte et fermée, pour ne pas sentir le renfermé ! Hôpital qui se moque de l'hospitalité, qui veut bien rappeler les règles qu'elle n'est plus à même de respecter. Trop de français pas assez français lui ont déjà fait boire la coupe jusqu'à la lie !

Elle dit oui avec la tête... mais elle dit non avec le cœur.

Pendant ce temps, le petit noir musulman, pleure derrière la porte...

On ne sait pas s'il a mal quelque part... s'il a faim ou s'il a soif... mais on sait qu'il n'y a de place pour lui, nulle part... il a une race, une couleur, une religion qui doivent être rangées autre part.

Nos remparts ne cèderont plus aux caprices du hasard...

Et pour ne pas être complice de ces deux bâtards, l'Espagne décide d'ouvrir sa porte.

C'est comme un sursaut d'orgueil ou de Dignité, opéré au nom de toute l'humanité.

La France de la finance est la première à l'en féliciter pour cette morale sans ambigüité.

Et dès qu'elle lui a ouvert, sa porte valencienne, l'Espagne a découvert un enfant qui a inscrit sur son front : Aïd mabrouk... l'hymne à la joie pour tous les petits musulmans.

Et on lui dressa une table avec une paella aux fruits d'une mer qu'il a traversée pour nous dire qu'il est de plus en plus difficile aujourd'hui d'avoir les pieds sur terre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte