Magazine Culture

Les quatre gars de Claire Renaud

Par Michèle Beck @InMyBookWorld
Couverture Les quatre gars Autrice : Claire RenaudGenre :ContemporainÉditions : Sarbacane
Sortie le : 3 janvier 2018
Nombre de pages : 229
Prix : 15.50 €* Pour le commander chez votre libraire* Pour le commander sur Amazon
Résumé :
On est quatre. Tout le monde nous surnomme "la famille dégâts" vu qu'on est que des gars... Il y a mon papi, mon père, mon frère Yves et moi, 9 ans, Louis. On vit à Noirmoutier - on récolte du sel. La mer nous nourrit, nous apaise, nous éblouit. Chez nous, ça ne parle pas, ça rit peu. Il faut dire que les femmes sont parties ; depuis, papa vit comme un ours, papi parle au fantôme de mamie et Yves est accro à la drague et à la muscu.
Et moi ? Ben, moi, j'aimerais croire que cette vie, on peut faire mieux que "presque" la vivre.
Mon avis :
Louis a 9 ans, il vit sans maman depuis qu'elle est partie il y a quelques années en plaquant tout : mari et enfants. Depuis, cette famille composée du père, du grand-père, du grand-frère et du dernier, survit.Le père sombre dans un état presque sauvage au fil des années, se renfermant complètement sur lui-même, parlant peu, ne s'impliquant aucunement dans la vie familiale, une manière d'assécher son coeur pour ne plus prendre le risque de souffrir. Mais, du coup, c'est tout le reste de la famille qui souffre avec lui, et qui arrange leur vie du mieux qu'ils peuvent, autour de cette homme devenu dur et froid.
Louis nous émeut. Louis nous touche avec ses mots, et sa vision, souvent poétique, des choses de la vie. Louis aime son papa, mais parfois le déteste aussi, c'est normal. Et Louis ne se souvient plus de sa maman, et les maigres souvenirs de son papa, agissant avec lui en vrai papa, se font de plus en plus rares.
Heureusement, Louis a une personne haute en couleur et riche en mots et caresse auprès de lui, son grand-père. Grand lecteur, et surtout de théâtre, il sait trouver les mots, toujours, pour relever la tête et les yeux brillants de larmes de notre Louis, son Loulou. Difficile de ne pas avoir nous aussi la larme à l'oeil, tant cette histoire est pleine d'émotion, de sentiments qui fond du bien au coeur, mais qui bouleversent aussi.
En plus du soutien de son grand-père, Louis a deux amis, eux aussi hauts en couleur ! Leurs bêtises, leur façon de parler (les pauvres parisiens en prennent pour leur grade d'ailleurs ^^) nous fait tant sourire, voire rire ! Les commentaires qu'ils font quand ils espionnent les adultes sont géniaux ! Un pur bonheur !
Et bien sûr, il y a le grand-frère, Yves, qui fait du sport à outrance et roule des mécaniques devant les filles, sous les yeux de son frère et ses copains qui, une fois encore, ne mâchent par leurs mots, et on adore ! Mais voilà que ce grand sportif qui ne perd jamais tombe d'amour pour une belle lectrice qui n'a d'yeux que pour ses livres. Situations cocasses garanties !
Et quand tout ce petit monde se lance dans une entreprise rocambolesque à la Cyrano pour rapprocher la maîtresse et le père, je peux vous dire que ça déménage et qu'on en perd pas une miette !
J'ai adoré ce roman, du début à la fin ! J'ai adoré Louis et sa famille, j'ai adoré l'ambiance de presqu'île de Noirmoutier, la récolte du sel, la vente sur le marché. C'est un roman qui se déguste, vraiment, avec une écriture, un style poétique et beau, plein d'émotion, toujours dans la justesse.On sourit, on aime, on pleure, on rit, on repleure... C'est une belle histoire qui fait du bien au coeur et que tout le monde devrait lire. Je suis triste pour les lecteurs qui ne la découvriront pas à cause de ces cases dans lesquelles on veut absolument placer les romans.
En bref, une lecture riche en émotion avec des personnages qu'on aime et qu'on ne veut plus quitter, on passe des larmes aux sourires, emporté par l'écriture fluide, poétique et si juste de l'autrice ! A découvrir, peu importe votre âge... 

Les quatre gars de Claire Renaud

Si j'ai dévoré ce roman, je n'ai pas mangé tous les cookies, rassurez-vous ^^ en fait, je n'en ai pas mangé un seul, pas eu le temps avec tous ces gourmands à la maison, mais ça veut dire qu'ils étaient bons, presque autant que ce beau roman :)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michèle Beck 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines