Magazine Beaux Arts

Le Monogrammiste S et ses scènes profanes

Publié le 20 juin 2018 par Robert Lavigue @RobertLavigue
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Autant le dire tout de suite, le Monogrammiste S (ou Master S) reste un parfait inconnu ! Les conservateurs du British Museum estiment même qu'il n'aurait jamais existé et que le S qui figure sur certaines gravures ne serait que la marque de fabrique d'une officine de copieurs active entre 1516 et 1545 quelque part aux Pays-Bas.Le monogrammiste S semblait avoir une prédilection pour les compositions circulaires, souvent de petite taille (celles-ci ont un diamètre d'environ 5 cm).Si ses scènes religieuses (on lui doit une vie du Christ et une Passion) ont souvent servi à illustrer des manuscrits, je me demande bien à quel type d'ouvrages le Monogrammiste S destinait ces gravures très lestes !
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Il n'y a guère que pour cette gravure que je n'ai aucun doute... mais il s'agit d'une scène biblique. C'est Bethsabée au bain sous le regard concupiscent du roi David :
Le Monogrammiste S et ses scènes profanes
Source : British Museum

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Robert Lavigue 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines