Magazine Culture

Anthologie permanente : James Sacré

Par Florence Trocmé

10

Comme : c’est peut-être moins une affaire de ressemblance pour expliquer
Qu’un désir de réversible métamorphose. Jardin comme
N’importe quoi, et tout
Comme un jardin.

11

Elle est comme un jardin pourrait-on dire,
Comme on l’a dit souvent,
Fleurs de printemps, feuillages, ou rosier d’automne
Ou pivoine déjà
Comme un souvenir de couleur
Pas loin des tendres laitues, des petits fruits rouges
Auprès de la clôture. Elle est comme un jardin
Cultivé défait propre et parfois
Tout envahi de grande et belle mauvaise herbe :
Elle est comme un jardin comme
On n’a jamais dit, comme elle est.

12

Il est comme un jardin ça se dit moins
Mais quand même aussi poèmes
De troubadours, de miniature arabe ou persane,
Sourire de cerisier jeune, ses premiers fruits,
Haricots bientôt trop secs dans leurs cosses
Ou la main de mon père contre un prunier qui va mourir :
Il est comme un jardin, désordre
D’outils laissés, bouts de planches, petit sachet de papier déchiré
Il est comme un jardin comme
On n’a pas souvent dit, comme il est.

James Sacré, Comme pour être un jardin, traduit en arabe par Saleh Diab, monotype Anne Slacik, éditions Tawbad, Tunis, non paginé.

Contribution de Tristan Hordé

James Sacré dans Poezibao : Bio-bibliographie, Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t'aime (Cadex, 2006), recension de Aneries pour mal braire et de Broussaille de Prose et de vers (par Tristan Hordé),
Extrait 1 (trois textes),extrait 2, extrait 3, Un Paradis de poussières (par T. Hordé), Khalil el Ghrib, note de lecture par Tristan Hordé, extrait 4, entretien avec Tristan Hordé (avec pdf),  notes sur la poésie,

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao
Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com,
→ Recevez chaque jour de la semaine "l'anthologie permanente" dans votre boîte aux lettres électronique
ou
→ Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
• Merci de préciser "abonnement à l’anthologie" ou "abonnement à la lettre seule


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Jacques Réda

    La deuxième chambre L’arbre qui frémit devant notre fenêtre Est comme une autre chambre où nous ne pénétrons Qu’au moment de dormir et dans les environs Du rêve... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Francis Ponge

    Éclaircie en hiver Le bleu renaît du gris, comme la pulpe éjectée d’un raisin noir.Toute l’atmosphère est comme un œil trop humide, où raisons et envie de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Octavio Paz

    dire : faire Entre ce que je vois et dis, entre ce que je dis et tais, entre ce que te tais et rêve entre ce que je rêve et oublie, la poésie. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Bernard Heidsieck

    Louis-Ferdinand Céline [Tout au long de la Lecture, en contrepoint, parfaitement audible : la respiration réelle de Louis-Ferdinand Céline, ainsi que le bruit... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : René Ghil

    Dans les Temps — III Aux armes ! cités d’Europe… le soir de deuil est arrivé ! Dites, qu’on ne sort de la guerre que par la guerre ! — et l’heure des trompettes... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : James Sacré (4)

    Lire aussi la note de lecture que Tristan Hordé consacre au dernier livre de James Sacré, Un paradis de poussière Geste parlé À cause que tu es vivant À cause... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Un paradis de poussière, de James Sacré

    paradis poussière, James Sacré

    On a l’impression que le marché s’envole tout l’monde emporté Jusqu’au bout de nulle part, paradis de poussières, mais l’âme rasée de frais. (Un Paradis de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines