Magazine Culture

(Anthologie permanente) Christophe Lamiot-Enos," (...), Fleurs, dedans"

Par Florence Trocmé

Christophe Lamiot Enos  (...) fleurs dedansChristophe Lamiot Enos publie
(…) Fleurs, dedans,
aux éditions Tarabuste.
Je te dis une rivière
que passerons plusieurs fois
la bordent arbres et vert.
Que je te dis la rivière
son nom à plusieurs endroits
tes yeux marquent. Dans l'ouvert
rivière avançons, rivière
sinuosités, étroits
cheminements d'ouvrière.

Elle passe, d'en dessous
que je ne vois pas, dépasse
revient, plus loin, toujours d'en dessous
que j'en parle, fort, t'en parle
à haute voix, m'en souvient
trajet d'eaux parlantes. Qui nous parle
par le silence, nous vient
accroissement d'importance
comme de l'importance revient —
Qu'alors montent nos paroles
reste ici, là, avec nous
avec le reste, eaux, de nos paroles
quand bien même en un moins bien
souvenez-vous en, paroles
eaux, parlantes, même en un moins bien :
ainsi, croisons, en Charente
rivière, deux fois, au moins
notre énergie, l'été, la Charente
d'une surprise, le doux
intérieur et extérieur
coulée, détours, surprise, le doux.
À certains moments nous parlent
paroles faisant moments
encore indécis, des quelques choses
paroles faisant moments
quelques suspens, par des choses
en attente de quels mots, pour nous ?
Quelques suspens, par des choses
s'accrochent à nous, questions
dans une automobile, qui roule
s'accrochent à nous, questions
nous dirigeant, sur les routes
sans doute bien. Souterrainement
nous dirigeant, sur les routes
au souvenir, allons-nous
de ces moments d'avenir, paroles !
Qui nous parle
là, rivière qui nous parle
va le long de là, rivière qui nous parle.
Le signant
notre vécu le signant
le remarquant notre vécu le signant.
Là, rivière
que nous passons là, rivière
je te le dis que nous passons là, rivière.
Y buvant
notre regard y buvant
qui serpente, notre regard y buvant
trouve place
à mouvement, trouve place
dans les reflets à mouvement, trouve place—
En action
à l'intérieur en action
rivière action, à l'intérieur en action.
Revenir
qui s'irise à revenir
son nom portant qui s'irise à revenir
qu'elle va
disparaissant, qu'elle va
cependant là, disparaissant, qu'elle va
nous le disent
plusieurs arbres nous le disent
nous rejoignant, plusieurs arbres nous le disent.
Fort, tu me demandes
de nous arrêter
(je te dis une aire
tout prochainement —
avant la Dordogne).
Voici que nous mandent
ce midi, l'été
l'espace d'un verre
un dégagement.
Vienne la Dordogne
des arbres. Commande
avec entêté
belle, belle affaire
le stationnement.
Vers notre Dordogne.
(...)
Christophe Lamiot-Enos, (…) Fleurs, dedans, 2018, 300 p., 20€, pp. 65 à 69.
Christophe Lamiot Enos dans Poezibao :
bio-bibliographie, fiche de lecture de Albany (par Laurent Margantin), extrait 1, Une rencontre avec Auxeméry,  Yves di Manno et Christophe Lamiot-Enos (Reid Hall), La musique comme récit mémoriel (M. Gosztola), Pierre Drogi, "Animales" & Christophe Lamiot-Enos, "A dire en souriant", par Yves Boudier, La collection « Jusqu’à » des Presses Universitaires de Rouen et du Havre, présentée par Christophe Lamiot Enos, ext. 2


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines