Magazine Culture

Mémé dans les orties – Aurélie Valognes

Publié le 08 juillet 2018 par The Cosmic Sam @thecosmicsam

Cette jolie couverture vichy rouge et ce titre un peu exubérant, il se peut que vous les ayez déjà croisé sur la toile ou en librairie auparavant.

Aurélie Valognes (l’auteure) a connu une belle aventure puisque c’est en passant par l’auto-édition et les blogs qu’elle s’est fait connaître. Depuis elle a écrit d’autres livres, tous très appréciés.

Le livre : « Mémé dans les orties »

Mémé dans les orties – Aurélie Valognes

Crédit photo : Cosmic Sam

L’auteure : Aurélie Valognes est une auteure française qui affectionne particulièrement le « feel-good« . Elle a été consacrée « papesse de la littérature populaire » par Livres Hebdo en 2017. En effet, ses livres sont de véritables phénomènes qui ont conquis des milliers de lecteurs. « Mémé dans les orties » a depuis été suivi par d’autres romans : « Nos adorables belles-filles » (paru au Livre de poche sous le titre « En voiture, Simone« ) et « Minute, papillon ! » Pour la suivre c’est ici.

Le résumé : « Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie … jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur. »

Mon avis : « Mémé dans les orties » est une jolie lecture qui se lit un peu comme on mangerait une pâte de fruit : un peu trop sucré, mais ça fait du bien, donne le sourire et parfois ça ne fait pas de mal…

On découvre Ferdinand Brun, un octogénaire aigri et malmené par la vie qui fait tout pour se rendre exécrable. Alors forcément dans son immeuble bon chic bon genre, résidence paisible pour personnes du troisième âge, il n’est pas très apprécié. Jusqu’au jour où de nouveaux locataires emménagent et tentent de redonner le sourire à Ferdinand, ce qui, a priori, n’est pas une mission aisée.

Mais c’était sans compter le tempérament bien trempé de sa nouvelle voisine : une petite fille étonnamment mature pour son âge qui refuse de le regarder se laisser mourir sans rien faire, quitte à s’imposer. Elle va lui ouvrir les yeux sur tout ce qu’il rate et sur le fait que la vie ne s’arrête pas parce que l’on est âgé. Au contraire, elle réserve encore un tas de surprises…

Bon je ne vous cache pas qu’il n’y a pas de grandes surprises avec ce livre, tout est un peu attendu, les personnages sont un peu caricaturaux, mais c’est un « feel-good » agréable qui fait du bien même s’il s’oublie rapidement une fois terminé.

En bref : Je recommande lors des séances de bronzette cet été sans être, non plus, complètement emballée.

Vous l’avez lu? Vous aimez cette auteure? 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


The Cosmic Sam 2000 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine