Magazine Culture

Des différentes façons de s’en lisser les bretelles (rediffusion mise à jour)

Par Antoine06 @AVissuzaine

Rediffusion d'un billet de 2014, dont je parlais ce soir et qui m'amuse un peu de publier le soir ou "on est en finaaaaalllllle, on en est finaaaaaalllllle".

"La métaphore fait parfois ressortir des expressions plus ou moins poétiques et j'ai recensé moult façon d'exprimer son désintérêt.

Dans la littérature Proust s'en fiche comme de colin-tampon : " Mais qu'il soit Dreyfusard ou non, cela m'est parfaitement égal puisqu'il est étranger. Je m'en fiche comme de colin-tampon. " (À la recherche du temps perdu), et à au moins deux reprises Georges Brassens reprenait l'expression, dans la chanson " Jeanne " (vidéo ci-dessous), mais aussi " Le vent s'en soucie, et c'est justice, comme de colin-tampon " (Le vent).

Je conclurais par une expression qui s'applique volontiers au quotidien en général, cela étant valable de façon permanente et universelle : Le train de la connerie roule sur les rails de mon indifférence."


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Antoine06 2209 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines