Magazine Culture

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 97-98-99-100

Par Blackout @blackoutedition
Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 97-98-99-100

Pour le livre de Richard Palachak, "Kalache", c'est par ici : KALACHE

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 97

Autrement, il y a les déficients légers. On les laisse entrer pareillement. Principalement des hommes, la quarantaine, qui arrivent tous les week-ends à la même heure, à pied, qu'il vente ou qu'il neige, comme des chiens à la niche. Ils débarquent tôt et dégagent aussitôt, sans causer de problème. Ils se contentent de payer leur entrée, faire dix fois le tour du club au ralenti, s'arrêter une demie heure sur le zinc histoire de siroter leur conso, et refaire dix fois le tour du club en sens inverse, toujours au ralenti. Puis décarrent. Et pour quelle raison ? La même que celle des morveux : se gargariser la rétine de lunes fraîches et bandatives.

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 98

La Lune est ronde et pleine Comme une chienne engrossée pissant sa lumière laiteuse sur la ville encanaillée Une chienne volante en suspension devant nos yeux de beaufs ahuris, quelque part entre la noirceur absolue d'un ciel sans étoile et l'interminable étendue des cheminées en érection d'une usine de caisses à savon La lune...

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 99

Le laser de la discothèque balaie l'espace infini à sa recherche poursuivant les pis craquelés de ses montagnes le colostrum visqueux de ses mers obscures les trayons béants de ses cratères immenses et le réseau veineux de ses crevasses sinueuses les vallées brillantes de son ventre charnu promettent la chaleur et le lait, mais n'offrent au final que la glace la poussière et la mort une aguicheuse en somme, tournant la tête des océans et des hommes La Lune...

Fragments de Nuit, inutiles et mal écrits : 100

Impuissante et seule à demeure elle s'invite sur Terre une fois par mois pour y instaurer la tempête et le chaos qu'elle est belle pourtant l'allumeuse qui tourne autour de la Terre comme une pute autour du quartier de la gare et les clients alcoolisés, ne résistent pas à ses passes bon marché et ses promesses de baise féroce elle te leur pète la rondelle à coups de gode ceinture sans la moindre goutte de lubrifiant, terminant l'acte convulsivement dans la merde et le sang. La Lune Nuages...

Tweeter

Suivre @blackoutedition

Fragments Nuit, inutiles écrits 97-98-99-100

© Black-out


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blackout 292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines