Magazine Culture

Paul Schrader

Publié le 22 juillet 2018 par Hunterjones
Paul Schrader Né à Grand Rapids, au Michigan, le jeune Paul est élevé dans le strict clavinisme et des principes religieux qui lui interdisent la fréquentation des cinémas. Il réussit toutefois, à 15 ans, à se faufiler en salle et reste très peu impressionné par le film qu'il voit. Mais la même année, il reste fort impressionné par un autre film.  Il n'aura pas le droit de voir de films avant ses 18 ans. L'approche plus intellectuelle qu'émotive de Schrader au cinéma sera pour lui attribuable à l'absence de souvenirs adolescents au cinéma.
Paul Schrader Après une mineure en théologie dans un collège calviniste, il obtient un diplôme en études cinématographiques et deviendra critique sous la gouverne de la célèbre Pauline Kael. Il publie très tôt, en 1972, à 24 ans, un livre traitant de la transcendance dans les styles de films de Ozu, Bresson et Dreyer. Les fins de ses futurs films American Gigolo et Light Sleeper emprunteront beaucoup au Pickpocket de Bresson.
Paul Schrader
Il reste impressionné des manières d'Hitchcock, Rossellini, Ford, Peckinpah ou Renoir. Il considère La Règle du Jeu le film parfait. Il écrit pour des journaux traitant de films avant de co-scénariser avec son frère, Leonard, The Yakuza, l'histoire d'un Étatsunien (Robert Mitchum) retournant au Japon, pour frayer avec l'underground criminel japonais, afin de sauver la fille d'un ami kidnappée. Le film sera tourné par Sidney Pollack et retouché au script par Robert Towne, vedette naissante de l'écrit cinématographique qui est une superstar depuis The Godafther et Chinatown. Le film sera un échec commercial mais gagnera un public avec le temps, devenant un phénomène culte. Le nom de Schrader circule donc, alors.
Paul Schrader
Il est mis en contact avec une nouvelle génération de cinéaste de la Californie, Spielberg, De Palma, Scorcese. Il écrit une première version sombre de Close Encounters of The Third Kind pour le premier, version qu'il n'aime pas du tout et rejette. Il écrit Obsession pour DePalma, fortement inspiré de Vertigo, d'Hitchcock. Il écrit aussi une version de ce que sera Rolling Thunder, mais on retouche complètement, on charcute, on réécrit, il désavouera le film final.
Le cinéma et l'écriture de Schrader sera toujours un îlot d'une précieuse singularité dans le cadre du cinéma d'Amérique du Nord.
Un passage nuageux laissant place à de belles éclaircies.
Ça peut être beau le tonnerre et la pluie.
Paul Schrader Inspiré de sa propre vie désabusée, alors en divorce à une époque où il dormait dans sa voiture, à livrer des pizzas, Schrader écrit Taxi Driver pour Scorcese. Ce sera la consécration. Il sera nommé aux Oscars, le film est nommé pour le meilleur film aux Oscars, et gagne la Palme d'Or à Cannes. Ça lui permettra de réaliser son tout premier film. Un processus qu'il trouve infernal. Il se tape un effondrement mental pendant le tournage et reconsidère son métier. Il collabore avec John Milius pour Hardcore dont le personnage incarné par George C. Scott et fortement inspiré du père de Schrader. Les parallèles avec sa propre vie sont nombreux dans ce film. Paul exorcise.
Paul Schrader
Ça lui donne la confiance pour écrire et tourner American Gigolo. Le film établit Richard Gere comme un acteur de premier rôle dans la peau d'une escorte mâle et sera un gros succès. Il devient l'un des premiers films à exposer de la nudité mâle frontale sur grand écran. Il sera aussi au script de Raging Bull de Scorcese. Schrader est établi.
Paul Schrader Deux ans plus tard, il adapte un remake d'un film d'horreur de 1942. Autre succès. Magnétisé par le cinéma asiatique (comme George Lucas et Françis Ford Copolla, des amis), il tourne un docu-fiction sur l'écrivain Yukio Mishima. Copolla & Lucas produisent. Il tourne aussi un clip pour Bob Dylan pour sa chanson Tight Connection to My Heart.
Il adapte l'excellent livre de Paul Théroux, The Mosquito Coast, pour Peter Weir. Il se plante avec Light of Day qui ne fait pas de Micheal J. Fox l'acteur sérieux qu'on voulait ni de Joan Jett, une simple actrice. Échec.
Paul Schrader Il tournera donc le scénario d'un autre, Nicholas Kazan, sur Patty Hearst. Scorcese lui tend alors la main à nouveau et il signe The Last Temptation of Christ. Avant de tourner un texte d'Harold Pinter adapté d'un roman de Ian McEwan.
Il renoue avec Jésus Willem Dafoe pour Light Sleeper. Un film devenu culte avec le temps. Il fera un peu de télé avant de co-scénariser avec Bo Goldman, Nicholas Pilleggi et Ken Lipper, City Hall, d'Harold Becker.
Paul Schrader
En 1997, deux de ses films sont à la fois scénarisés de sa main et tournés par Schrader. Le premier est adapté d'un roman de Elmore Leonard, le second, adapté d'un roman de Russell Banks. Plusieurs s'entendent pour dire que le meilleur film tourné de sa main est Affliction. Un film méditatif, élégant et volcanique à la fois.
Le cinéma de Schrader, contrairement à Spielberg, est toujours une vision d'adulte. Plutôt sombre et auto destructrice. Une mise en abyme délibérée ou inconsciente. De douloureux sacrifices ou des expériences cathartiques exprimées souvent dans la violence.
Paul Schrader
Le film suivant sera toutefois une merde.
Il revient travailler avec Scorcese sur l'intéressant Bringing Out the Dead. Ou Ambulance Driver, tellement on peut faire des parallèles avec son Taxi Driver de 1975.
Il livre un intéressant film sur le curieux cas de l'acteur Bob Crane. Le film est largement bien accueilli. Mais Schrader ne sera jamais grand public.
Paul Schrader
Il est engagé pour tourner un prequel à The Exorcist. Mais ce sera pathétique. Les deux compagnies de production, Morgan Creek et Warner Brothers, détestent tant le film que Renny Harlin est engagé pour le retourner presqu'en entier. La version de Harlin sera une catastrophe et quand les critiques voient la version de Schrader, ils l'aiment beaucoup. On sort alors en salle (limitée) la version de Schrader mais ce sera une autre catastrophe avec le public.
Paul Schrader
Il tourne ensuite The Walker avec Woody Harrelson et Adam Ressurected avec Jeff Goldblum et Willem Dafoe.  Il travaillera souvent avec l'excellent Dafoe.
Il peine à financer ses films. Il devient le premier projet principalement financé par un site de dons kickstarter. Le thriller érotique sera scénarisé par Bret Easton Ellis. The Canyons sera tourné avec seulement 250 000$ et sera un échec en salle, mais pas en vidéo sur demande.
Paul Schrader
En 2014, il se plante durement avec son nouveau film. Ce qui ne l'empêchera pas de retravailler avec Nicolas Cage (et Willem Dafoe).
First Reformed traite de religion, de doute et de rédemption, possible ou non et met en vedette Ethan Hawke et Amanda Seyfried. Il est en salle ici depuis juin.
Il est marié à l'actrice Mary Beth Hurt.
Son prochain projet sera aussi spirituel puisqu'il se nomme The Jesuit.
Paul Schrader a 72 ans aujourd'hui.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines