Magazine Culture

La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses

Publié le 24 juillet 2018 par Montagnessavoie
En arrivant pour la première fois dans ce superbe sud, il a fallu traverser un océan d'étangs. C'était immense. C'était comme une mer intérieure peuplée d'oiseaux de toutes sortes. Et puis, les flamants rose. Un animal mythique qui, de suite, donne le ton, qui nous interdit de penser nord, centre, est ou ouest. Un animal qui est sud, chaleur, magie, Espagne, Afrique. Le flamant rose, c'est l'exotisme. Et sur les étangs de l'Hérault et du Gard que nous avons longés, ils étaient légion. Une féérie de contes pour enfants, la petite Camargue tel un lieu extraordinaire où tous les miracles sont possibles. La Camargue en tant que telle n'est pas très loin. Les Saintes Maries de la Mer à quelques kilomètres. Les taureaux, les gardians, les chemises colorées et les moustiques. Tout un monde. Ici, c'est l'introduction, la porte du rêve.  Et qu'elle est belle, cette porte ! C'est celle d'Aigues Mortes, la porte des remparts qui entourent cette ville fortifiée dont la tour a connu plusieurs fonctions... dont celle de prison pour femmes protestantes. Aujourd'hui, elle accueille des touristes. Avec cette tour circulaire, donc, qui semble avoir un lien de parenté avec la Torre del Oro de Séville ; avec ses ruelles désertes à l'heure de la sieste, ses maisons basses dont les fenêtres sont protégées par des grilles en fer forgé ; les lourdes portes derrière lesquelles on imagine aisément des patios frais et fleuris, Aigues Mortes, c'est déjà l'Andalousie. Ce n'est pas un hasard si, dans ces contrées, les arènes trônent encore en bonne place dans chacune des villes croisées. Lorsque celles-ci se transforment momentanément en lieu de spectacle, accueillent de la musique ou de l'humour, on leur pardonne leur vil passé et on se dit que, comme lieu rassembleur, on fait difficilement mieux que ce cercle à la fois grandiose et intime.  Assis sous les brumisateurs, au centre de cette jolie place telle un patio au cœur des murs de la cité, on rêve que l'on nous raconte une histoire. On dirait qu'on resterait là pour notre vie entière et qu'on jouerait à être heureux... La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses
La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses
La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses
La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses
La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses
La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses
La petite Camargue, Aigues Mortes et les flamants roses

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Montagnessavoie 1226 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte