Magazine Culture

1481. Premier tatouage

Publié le 25 juillet 2018 par Samarian
Tu remarqueras que j'ai appelé ce billet PREMIER tatouage, ce qui laisse clairement sous-entendre l'idée que j'ai envie d'en avoir d'autres...  Il faut que tu saches déjà que dès le départ j'ai 3 idées qui me trottent dans la tête. La première, la plus importante et lourde de sens pour moi est celle qui m'a fait sauter le pas, mais les deux autres sont toujours bien présentes...
1481. Premier tatouage
Voilà déjà de nombreuses années que j'ai dans l'idée de me faire tatouer. Je dirais que l'envie a commencée au collègue et qu'elle s'est affinée au fil des années. Depuis que je suis en région parisienne, j'ai envie de me rappeler mon chez moi, envie d'avoir ma famille auprès de moi alors l'idée est devenue encore plus forte.
Seulement voilà, j'ai été "trop bien élevée" par mes parents. Je ne fais jamais de choses "interdites", je fais attention à ce que je dis, ce que je fais (c'est usant) et en priorité, je fais particulièrement attention à ne pas "décevoir" mes parents. 
Et les tatouages, mes parents détestent ça. J'ai tâter le terrain, encore et encore, mais je me suis confrontée à chaque fois à leur désapprobation, mais l'idée ne sortait pas de ma tête. L'envie se transformait en besoin à chaque refus de mutation, à chaque retour en région parisienne.
Et puis j'ai découvert sur instagram une tatoueuse dont le travail m'a beaucoup plu, alors je l'ai contactée et elle a refusé mon projet. Même si je le comprends maintenant, ça a été une sacrée claque sur le coup. Et je crois que ça a encore plus renforcé ma motivation. Alors je suis partie à la recherche d'une autre tatoueuse et je l'ai trouvée. Je l'ai contactée dans la foulée et elle était partante. C'était le 3 mars 2017.
Le 4 mai 2018, elle postait le reste de ses disponibilités avant les vacances. Le 5 mai, je la recontactais pour réserver la date du 30 juin. J'ai envoyé la caution dans la foulée pour ne surtout pas me dégonfler et voilà.
1481. Premier tatouage
Depuis, c'est amusant j'oublie régulièrement sa présence et puis je le redécouvre et je souris. Mes parents n'approuvent pas. Ils ont choisi de faire comme s'il n'existait pas et ça me convient très bien.
Je suis fière d'avoir franchi ce cap, d'être allée au bout de mes envies.
...............................................
Besoin de vous: Il faut que j'éradique mes fautes d'orthographes alors n'hésitez pas à me les signaler si vous en voyez.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Samarian 134 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine