Magazine Culture

Au bord de la terre glacée de Eowyn IVEY

Par Lecturissime
Au bord de la terre glacée de Eowyn IVEY

"Nous sommes complexes, brouillons, magnifiques."

En 1885, les terres d'Alaska sont encore inexplorées. Le colonel Allen Forrester décide de monter une expédition qui remonte la Wolverine River pour se rendre aux confins de cette région et la cartographier. Il s'entoure des soldats Pruitt et Tillman, d'un trappeur et de guides indiens, laissant derrière lui sa femme enceinte. Les deux époux communieront à distance en racontant dans leur journal leur quotidien. Pour le colonel, le journal est l'occasion de noter l'avancée de l'expédition, pour Sophie, il est une façon de lui raconter tout ce qu'elle vit pendant son absence.

La jeune femme ne reste pas longtemps désoeuvrée et choisit de se lancer dans l'art naissant de la photographie. Elle s'intéresse ainsi aux oiseaux qui peuplent son univers, et cherche à capter l'essence de la lumière et du mouvement à travers eux.

"Je cherche certains jeux de lumière et d'ombre, certaines lignes brisées et un équilibre des masses qui me feraient percevoir une chose située au-delà de la raison."

Elle opte ainsi pour une certaine forme de liberté, mal vue des femmes de la société du fort, peu habituées à tant d'indépendance.

Parallèlement, son mari s'avance vers les territoires inexplorés, rencontrant les indiens qui y ont déjà élu domicile. Si les paysages sont magnifiques, ils recèlent aussi leur lot de dangers que les hommes devront braver pour mener à bien leur mission...

Ce roman d'aventures très prenant allie ainsi journal intime, correspondance entre un descendant du couple et un conservateur de musée, photographies d'époque... De fait, ces différentes sources rendent la lecture incroyablement fluide et passionnante. Les chapitres courts s'enchaînent, et le lecteur n'a de cesse de plonger dans ces univers si différents, ponctués de découvertes fascinantes. Ces découvertes ne seraient pas possibles sans l'art d'observer propres aux deux époux. Ils comprennent peu à peu l'importance de regarder ce qui les entoure pour se reconnecter à la nature et aux cultures qui les fondent. Les légendes indiennes ainsi tiennent une place importante dans leur univers, entre une jeune femme qui emporte la brume avec elle, un vieil homme qui se change en oiseau, un geai qui indique où sont les caribous, la légende des femmes qui étaient des oies, toutes ces légendes parlent d'un temps où les hommes et la nature étaient connectés, d'un temps où les hommes respectaient les signes de la nature et apprenaient à son contact sans chercher à tout prix à l'asservir.

Plus qu'un roman d'aventures, il s'agit aussi d'un roman d'amour. Tout d'abord autour de cette belle histoire d'amour et exemple de force, de volonté, entre les deux époux : alors que le colonel aurait pu sombrer dans le désespoir, dans la folie, alors que Sophie aurait pu se complaire dans sa mélancolie, l'un et l'autre bravent les éléments, la nature, le sort, pour se fabriquer leur propre destin, leur place dans le monde. Mais surtout, histoire d'amour pour ce qui nous entoure, pour le monde qui, si on sait l'écouter, a des secrets fondateurs à nous murmurer...

Au bord de la mer glacée, Eowyn Ivey, Isabelle CHAPMAN (Traducteur), 10-18, juin 2018, 544 p., 19.90 euros

Au bord de la terre glacée de Eowyn IVEY

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lecturissime 4403 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines