Magazine Culture

Le secret de Pembrooke Park, Julie Klassen

Par Maliae

Le secret de Pembrooke Park, Julie KlassenRésumé : Jeune femme sensée, Abigail Foster s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’elle est ruinée jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir, Pembrooke Park, abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle s’y rendent et sont accueillis par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor… Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…

Avis : J’aurais dû me méfier en lisant le résumé de ce livre. J’espérais des mystères et un peu de dangers, mais en fait c’est longuet et nyanyan. On passe beaucoup de temps à faire la causette, à faire des manières et à tisser la romance, et beaucoup moins de temps à chercher un quelconque trésor. L’intrigue aurait pu être sympathique, si je n’avais pas tout deviné avant la fin et s’il y avait eu plus d’action. D’autant plus que certaines choses ne sont pas totalement expliquées, et pour d’autres, on les voit venir à quatre kilomètres, à se demander comment l’héroïne fait pour ne pas comprendre. Ah oui, chaque fois qu’elle voit un truc étrange, elle se dit que c’est son imagination, ou alors ne se pose pas plus de questions que ça. Par exemple, elle voit un homme roder autour de chez elle mais ça ne l’inquiète pas. Bref, ça m’a semblé un peu étrange comme réaction.

Je ne me suis pas attachée aux personnages, l’histoire d’amour qui se met en place m’a laissé froide – surtout qu’elle ne se base que sur le physiques. Il est beau, elle est belle, wouhou c’est l’amour fou. J’aurais bien apprécié qu’on joue un peu plus sur l’intelligence d’Abigail.

Ce n’est pas vraiment une déception, parce qu’au final, je n’attendais pas grand chose de ce livre, sauf de m’apporter une intrigue avec des gros mystères, et pourquoi pas quelques frissons. Je n’ai pas du tout eu ça.

En bref, une lecture plutôt bof, heureusement malgré la taille du livre, il se lit vite.

Publicités

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines