Magazine Culture

Richard Brautigan – Le cheval qui creva un pneu

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Richard Brautigan – Le cheval qui creva un pneuIl était une vallée
où descendait
des montagnes bleu-or
un jeune et beau prince
montant un cheval
couleur d’aurore
du nom de Lordsburg.

Je t’aime
Tu es mon vivant château
Douce si douce
À jamais immortels nous sommes

Dans la vallée
était une très belle jeune fille
dont le prince
tomba amoureux
tel un Nouveau-Mexique fait d’un
tonnerre de pommes et de longs
lits en verre.

Je t’aime
Tu es mon vivant château
Douce si douce
À jamais immortels nous sommes

Le prince charma
la jeune fille
et ils s’échappèrent
sur le cheval couleur d’aube
du nom de Lordsburg
vers les montagnes bleu-or.

Je t’aime
Tu es mon vivant château
Douce si douce
À jamais immortels nous sommes

Ils auraient vécu
heureux pour toujours
si le cheval n’avait pas
crevé un pneu
devant la maison
d’un dragon.

*

The Horse That Had a Flat Tire

Once upon a valley
there came down
from some goldenblue mountains
a handsome young prince
who was riding
a dawncolored horse
named Lordsburg.

I love you
You’re my breathing castle
Gentle so gentle
We’ll live forever

In the valley
there was a beautiful maiden
whom the prince
drifted into love with
like a New Mexico made from
apple thunder and long
glass beds.

I love you
You’re my breathing castle
Gentle so gentle
We’ll live forever

The prince enchanted
the maiden
and they rode off
on the dawncolored horse
named Lordsburg
toward the goldenblue mountains.

I love you
You’re my breathing castle
Gentle so gentle
We’ll live forever

The prince enchanted
the maiden
and they rode off
on the dawncolored horse
named Lordsburg
toward the goldenblue mountains.

I love you
You’re my breathing castle
Gentle so gentle
We’ll live forever

They would have lived
happily ever after
if the horse hadn’t had
a flat tire
in front of a dragon’s
house.

***

Richard Brautigan (1935-1984) – The Pill Versus the Springhill Mine Disaster

(1968) – Il pleut en amour
(Points, 2017)
– Traduit de l’américain par Frédéric Lasaygues et Nicolas Richard.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines