Magazine Cinéma

[Dossier] Le duel au sommet : Jason Statham vs Dwayne Johnson

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Dossier] Le duel au sommet : Jason Statham vs Dwayne Johnson

Partager la publication "[Dossier] Le duel au sommet : Jason Statham vs Dwayne Johnson"

Ils sont tous les deux musclés et prétendants au titre de successeur en chef des rois de l’action des années 80, comme Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger. Statham justement, a été adoubé par Sly, qui l’a embauché pour figurer à ses côtés en bonne place au casting des trois films de la saga Expendables (Statham a aussi joué dans Homefront, d’après un scénario de Sly). De son coté, Johnson a reçu l’approbation de Schwarzenegger. Une approbation discrète, au détour d’une petit scène en forme de clin d’œil, dans le film Bienvenue dans le Jungle, mais une approbation quand même.
Aujourd’hui, les deux acteurs sont les garants d’un genre qui hésite constamment entre une outrance pyrotechnique pas toujours du meilleur goût, une sorte de copier/coller des recettes du passé, qui ont cependant du mal à être totalement assumées ou alors une démarche édulcorée voulue fédératrice mais à l’écran un peu tiédasse. Le Stath’ et The Rock qui ont même joué ensemble dans Fast and Furious 7 et Fast and Furious 8 et qui vont d’ailleurs retrouver leurs personnages respectifs, Shaw et Hobbs, dans un spin off de la franchise. Film, il faut noter, fortement critiqué par Vin Diesel, un autre acteur musculeux qui aurait lui aussi pu faire office d’héritier du trône des rois de l’action…
Ceci étant dit, qui de Jason Statham ou de Dwayne Johnson est le meilleur ? Nous avons eu envie de les confronter dans un duel dont l’issue dépend bien sûr de pas mal de facteurs totalement subjectifs… Et vous, vous êtes plutôt Stath’ ou The Rock ?

Les films

Commençons par le principal, à savoir les filmographies de nos champions…
On peut déjà remarquer qu’aucun des deux ne porte sur ses larges épaules de chef-d’œuvre. Que ce soit pour l’un comme pour l’autre, c’est dans la collaboration que la qualité des films fut la plus grande. Arnaques, Crimes et Botanique, Snatch et dans une moindre mesure Braquage à l’italienne et Expendables 1 et 2 pour Jason Statham et Very Bad Cops, Fast and Furious 5 et surtout No Pain No Gain pour Dwayne Johnson. Qui peut se targuer d’avoir joué dans le meilleur long-métrage ? Il est tentant de donner l’avantage à Statham qui a débuté sa carrière avec deux bombes signées Guy Ritchie (mention spéciale à Snatch, le Pulp Fiction british), alors que The Rock a attendu longtemps avant d’enfin trouver un rôle à sa démesure dans un excellent film, à savoir le surprenant No Pain No Gain, de Michael Bay.
Et sinon ? Les deux hommes ont en commun cette tendance à souvent se réfugier derrière des personnages confortables en forme d’archétypes : d’un côté le type taciturne et soupe-au-lait pour Statham (Le Transporteur, Hyper Tension, Crazy Joe, Joker, etc…) et de l’autre le gentil monsieur muscle souriant, bien dans sa peau et dans sa tête, qu’il ne faut pas trop chercher non plus pour Johnson (Rampage, Skyscraper, San Andreas, Baywatch…). Et c’est surtout parce que le profil que Statham choisit le plus souvent d’incarner est moins lisse et plus proche de celui des héros qui nous ont fait vibrer dans les années 80/90 qu’on opte pour lui !

Avantage : Jason Statham

via GIPHY

Les punchlines

Pour ce point là, c’est plus facile. Jason Statham remporte aisément la victoire. Avec son ton pince sans rire, sa propension à ne guère se soucier du politiquement correct et sa façon d’envoyer des réparties parfois très bien senties, voire hilarantes, Jason Statham est le roi de la punchline dite « d’action ». Dwayne Johnson à côté, fait un peu pale figure même si il lui arrive d’en balancer quelques-unes de plutôt drôles.
Pour vous prouver cette supériorité, voici quelques exemples (les vidéos sont calées de manière à débuter par la punchline en question).


Avantage : Jason Statham

via GIPHY

L’homme

Difficile de juger sur ce point car nous ne connaissons personnellement ni l’un, ni l’autre. Reste plus qu’à juger par rapport à ce que chacun veut bien nous montrer. Et pour ce qui est de se montrer, Dwayne Johnson est le champion. Le champion des réseaux sociaux notamment où il poste des extraits de ses séances d’entraînement et donc le champion de la communication, avec toujours ce sourire ultra brite qui fait de lui une sorte de VRP bodybuildé. Statham pour sa part, est beaucoup plus discret. À chacun de voir ce qui est préférable, mais ici, on a choisi.
Reste que les deux acteurs ont plutôt bonne presse. Aucun n’a été au centre d’un quelconque scandale et tous les deux semblent très sympathiques. Surtout si on en croit les propos de celles et ceux qui ont bossé avec eux. Sauf bien sûr concernant Dwayne Johnson, qui a réussi à se mettre à dos une partie du casting de la saga Fast and Furious, Vin Diesel et Tyrese Gibson en tête.

Avantage : Jason Statham

via GIPHY

Les performances sportives

On sait que Jason Statham a fait partie de l’équipe de plongeon de Grande-Bretagne, remportant la 8ème place au Jeux du Commonwealth en 1990. Un sport qu’il a pratiqué pendant 12 ans, avant de faire le mannequin puis l’acteur.
Le palmarès de Dwayne Johnson est beaucoup plus impressionnant. Tout comme ses mensurations. 7 fois champions de la WWF/WWE, 1 fois champion suprême de la WWE, 2 fois champion de la WCW, gagnant du Royal Rumble 2000… The Rock est l’un des catcheurs les plus titrés de l’histoire. Même si le catch, on le sait, n’est pas un sport comme les autres. Cela dit, Dwayne Johnson est un véritable athlète. Un homme qui s’est bâti un corps spectaculaire à force d’un entraînement intensif, mû par une volonté de fer. Ce qui le rapproche d’Arnold Schwarzenegger, même si il n’a, contrairement au Chêne Autrichien, pas pratiqué le body-building en professionnel.

Avantage : Dwayne Johnson

via GIPHY

Le charisme

On ne peut pas nier que tous les deux ont un charisme assez impressionnant. Le genre de mec qui ne passe pas inaperçu. Même si, là encore, ça se discute.

Avantage : égalité

via GIPHY

via GIPHY

Le second degré

Quand on a fait de l’action sa spécialité, le second degré, c’est primordial ! Et en la matière, quand on a joué dans un film comme Spy, en détournant presque tous les codes du genre et en se moquant à l’extrême de son image de gros dur, difficile de faire mieux que Jason Statham. Peut-être est-ce aussi ce charme et ce flegme britannique… Cela dit, The Rock n’est pas en reste mais chez lui, bizarrement, ça paraît moins naturel, plus calculé, moins spontané. Ce qui n’enlève rien à sa propension à parvenir à se monter très efficace dans l’exercice comique bien entendu.

Avantage : Jason Statham

via GIPHY

Grand gagnant :

JASON STATHAM

via GIPHY

Le match fut serré et il y a fort à parier que le résultat ne plaise pas à tout le monde. Cela dit, Dwayne Johnson n’a pas démérité. Et puis de toute façon, on les aime tous les deux nos gros bourrins !

Nota bene : Jason Statham qui se retrouvera bientôt face à face à un gigantesque requin dans En Eaux Troubles (The Meg).

Bonus :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines