Magazine Autres musiques

Un autre regard sur les variations Goldberg

Publié le 30 juillet 2018 par Philippe Delaide

L'objet de cette note n'est pas de chroniquer une nouvelle version des variations Goldberg composées par JS Bach (qui ont d'ailleurs fait l'objet de plus de 70 enregistrements entre 1933 et 2017...), mais un essai, écrit par Patrick Calais, paru en octobre 2017  aux éditions L'Harmattan.

Bach en concert

Dans cet ouvrage, l'auteur nous apporte un éclairage nouveau sur ce corpus de 30 variations que tout mélomane, qu'il soit passionné ou non par l'oeuvre du Cantor de Leipzig, a inévitablement à l'oreille. Il rappelle comment JS Bach attribuait à ce chef d'oeuvre de la composition pour clavier une vocation finalement emprunte d'une certaine humilité, considérant que l'aria d'introduction et de fin, accompagné de ses 30 variations étaient à la portée "d'amateurs" certes avertis mais ne devait pas être forcément la chasse gardée d'interprètes d'exception. Si Glenn Gould est naturellement associé à l'exhumation moderne des variations Goldberg, sa posture si singulière à l'égard des compositions pour clavier de JS Bach, associe cette composition à l'univers d'une musique savante, particulièrement codée à laquelle seul un cercle limité d'initiés, habités par l'art transcendant du Cantor, peut accéder. L'une des vertus de cet essai est notamment de renverser ce malentendu et rappeler, pour reprendre les termes de l'auteur que "l'essai est une tentative pour retrouver l'intention du compositeur, pour inviter, inciter les amateurs à faire l'expérience personnelle des variations Goldberg, pour comprendre en la jouant une oeuvre à nulle autre pareil". 

Ensuite, l'ouvrage offre un certain nombre de clés pour ouvrir le débat sur la façon dont s'intègrent ces variations par rapport au gigantesque corpus de composition des pièces pour clavier de JS Bach. Des questions demeurent sur la forme de cette composition qui tient une place si particulière, au fait qu'elle initie ou non la "grande forme" qui annoncerait les compositions modernes pour le piano forte et le piano.

Cette oeuvre ne finit visiblement pas de fasciner et conserve sa part de mystère quant aux nouvelle formes que JS Bach souhaitait explorer.

Avec une humilité certaine, un bel équilibre entre le coeur et la raison, Patrick Calais a particulièrement réussi à alimenter nos réflexions et tentatives de pénétrer l'intimité d'une composition dont la singularité ne cessera de fasciner.

Bach en concert - essai sur les variations Goldberg - Patrick Calais - éditions L'Harmattan.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Delaide 1912 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte